[Personnage] Le diplomate

Dans un GN, il y a deux types de personnes. Celles qui combattent, qui ne pensent qu’au sang à verser et aux victoires par les armes d’abord. Et celles qui préfèrent régler un conflit ou un problème. Celles qui préfèrent les mots à la confrontation physique. S’ils sont très différents l’un de l’autre, ils possèdent leur utilité selon les circonstances… Mais aujourd’hui, un seul fera l’objet de cet article…

Évoquons ensemble les particularités du personnage du diplomate

#Un peu d’histoire

Comme celui du médecin ou de l’érudit, le « métier » de diplomate est vieux comme le monde… Il a dû démarrer au moment où l’Homme a pris conscience qu’en mettre plein la figure à ses ennemis par les armes n’était pas forcément une bonne idée. En Europe, on voit apparaître cette pratique dès la création des premières Cités-États de la Grèce antique. En gros, dès que des civilisations se sont développées et ont commencé à envisager autrement les rapports de voisinage.

En France, c’est au XVIIIe siècle que la pratique commence à se généraliser et que des personnes rompues à l’art de la négociation remplacent des militaires armés – souvent jusqu’aux dents – dans les cours des pays étrangers. La pratique perdure toujours aujourd’hui : les pays possèdent de nombreux bureaux ouverts dans des contrées parfois très éloignées et servent de point d’ancrage aux touristes en villégiature.

#Ce qu’on peut attendre d’un diplomate en GN

Les attentes à propos d’un diplomate en GN peuvent être nombreuses :

  • sauvegarder la paix ;
  • arrêter un conflit ;
  • négocier la libération d’un membre du groupe ;
  • assurer à sa compagnie sécurité, protection, droit de passage…

Vous la sentez, la grosse pression qui pèse sur le diplomate ?

Ce personnage, on pourrait l’imaginer accroché à ses idéaux ou bien un peu retors et possédant une langue de velours (au sens figuré, hein) capable de faire fléchir le plus intransigeant des dirigeants. Bref, il faut en avoir un et si sa spécialité n’est pas le combat, il pourra vous tirer de bien des mauvais pas, pour peu qu’on le laisse parler.

Le diplomate est un rôle parfait pour ceux qui aiment le roleplay à la folie. Il faut savoir convaincre, s’imposer, argumenter et faire face avec flegme à de nombreuses situations : un entraînement de moine Shaolin et des leçons de Machiavel. Ouais, les deux en même temps ! Et surtout, une capacité à parler à bon escient et à tenir sa langue pour ne pas froisser son vis-à-vis…

Donc vous l’aurez compris, on l’évite, lui, comme diplomate.

#Dans quels univers on peut les retrouver ?

Médiéval (fantastique ou non), post-apocalyptique, renaissance, steampunk… Chaque époque, chaque monde est susceptible d’accueillir des diplomates et les bonnes raisons d’avoir recours à leurs services sont nombreuses et s’adapteront avec une grande facilité à votre jeu pour peu que les organisateurs aient souhaité intégrer cette variable.

#La morale de la fin

Si votre groupe de cinq personnes fait face à une troupe de cinquante, vous apprécierez votre diplomate et sa langue capable de prouesses… verbales (bande de petits malins) ! Alors c’est sûr que c’est dans un domaine totalement différent, mais le diplomate peut être aussi efficace que le guerrier le plus bourrin pour tout défoncer faire valoir votre point de vue !

Mais c’est sûr que si vous préférez taper sur votre voisin à coup de massue plutôt qu’à coups d’arguments, évitez les GN spécialisés dans la diplomatie ! Et pour les autres, faites-vous plaisir, comme d’habitude !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*