[Vie d’orga] Où trouver ses idées pour l’écriture d’un GN ou d’un huis-clos ?

Quand on travaille sur l’écriture d’un GN, c’est bien d’avoir des idées. Mais malheureusement, on ne contrôle pas le débit ni le moment où elles arrivent. Alors, il est de bon ton de les enregistrer, ces idées. En particulier si elles sont excellentes et qu’elle apporteront le coup de fouet ou le déblocage à votre histoire. Seulement parfois, il y en a trop ! Aujourd’hui…

Tips pour trouver ses idées pour écrire un jeu !

Elles viennent parfois de rien…

Enfin pas du néant hein. Vous savez ce qu’on dit : rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme. Il suffit parfois d’un petit rien pas grand chose pour qu’une idée vienne « poper » dans votre tête et se transforme en un morceau d’histoire qui sera le point de départ à un scénario. Et pourquoi pas ? Une conversation entendue, une chanson qui vous trotte dans la tête… absolument tout est sujet à des associations de pensées.

Ce qu’il faut faire dans ce cas-là ? Être attentif à tout ce qui vous entoure et tenter de capter des élément a priori sans lien avec ce dont vous voulez parler dans votre idée de GN ou de huis-clos. Étant donné que l’idée géniale peut apparaître n’importe où, autant être prêt. On a jamais dit que ça serait facile hein !

~

Échanger, c’est la clé !

Comme pour Pokémon ! Pardon. Mais si le vase clos peut fonctionner dans une certaine mesure, c’est pas bon : risque d’asphyxie mentale assuré ! Des idées neuves vous donneront de nouveaux angles d’attaque, l’idéal pour enrichir un peu plus votre scénario. Et pour les paranos ceux qui auraient peur du vol d’idées… Adressez-vous à des personnes qui ne font pas partie du monde du GN et le tour est joué ! Pas forcément besoin d’un background de folie dans le milieu pour avoir de bonnes idées.

~

Faire un stock, c’est bien aussi…

C’est bien connu, les idées ne se pointent pas quand on le voudrait. Pas du tout quand on est à fond sur le sujet et qu’on a besoin pour avancer, que le temps presse et qu’on doit passer à autre chose sous peu. Non. Comme des trolls lever over 9999, elles se pointent aux moments les plus incongrus : dans la douche, au volant, pendant un repas entre amis, au cinéma… Bref, PILE lorsque vous n’avez rien pour noter et que, bien entendu, ce sont les meilleures idées possibles.

Alors, on mobilise tout ce qu’on a sous la main pour cela : carnet, nappe, serviette en papier, poignet, dos de la main… Et on mobilise la technologie ! Les smartphones regorgent d’applications très utiles comme Google Keep. Il suffit de disposer d’un compte Google pour pouvoir synchroniser toutes vos notes, brouillons et autres idées sur votre ordinateur, votre tablette et votre téléphone ! Et si vous êtes un adepte du papier, il vous reste les post-il ! C’est sûr que la synchro se fera moins facilement sur vos terminaux

Et en désespoir de cause, il vous reste à faire travailler l’ordinateur central qui vous sert de cerveau. Alors si l’Idée se pointe – avec la majuscule s’il vous plaît ! – dans un moment où la noter n’est pas forcément évident, il ne vous reste qu’à vous la répéter encore et encore jusqu’à ce qu’elle rentre bien. N’y voyez aucune mauvaise pensée dégueulasse !

En bref, quand une idée se pointe, il faut tout faire pour la retenir, par quelque moyen que ce soit.

Graver idées
Pour les sorciers dans l’assistance, il paraît qu’elle a le moyen idéal de faire pénétrer une idée dans votre esprit…

~

Top des situations relous où les idées se pointent

  • La voiture sans les bouchons : à part se répéter l’idée, pas moyen de la noter en toute sécurité !
  • La voiture avec les bouchons : quand on n’a absolument rien pour noter.
  • La douche : dur de noter avec les yeux pleins de savon. Et sortir avec du shampoing plein les cheveux, c’est pas forcément cool. En plus, vous risquez le rhume.
  • Le supermarché : l’idée parfaite arrivera quand vous avez les mains pleines. C’est ainsi. #DictonPourri
  • En pleine nuit : pile quand vous êtes bien installés au chaud, prêt à fermer les yeux, que l’idée pointe le bout de son nez. Bien entendu, rien pour écrire. À moins que vous n’ayez pris vos précautions.
  • En GN : bah oui, il arrive que des situations vécues en GN vous donnent des idées pour d’autres jeux !

Et vous, elles vous arrivent quand, les idées géniales pour l’écriture de vos GN ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*