Surmonter une baisse de motivation : mode d’emploi

Quand c’est un jour avec, tout va clairement bien dans le meilleur des mondes : on est en forme, prêt à relever les plus beaux défis et soulever des montagnes, tout va bien dans le meilleur des mondes. Bref, un esprit joyeux dans un corps dans lequel on se sent bien. Et puis, il y a les autres jours où on voit tout en noir – ou en gris foncé, pour les plus optimistes. C’est pas la forme et on remet en cause jusqu’à nos passions. Ça peut aussi arriver concernant le GN.

Quelques pistes pour surmonter cette panne de motivation !

Essayer de comprendre ce qui se passe

C’est jamais cool de faire ça, surtout quand notre plus grosse envie est de rester dans son lit et d’y hiberner pour une durée indéterminée. Mais on ne se réveille pas un beau matin en décrétant que le GN, c’est fini pour nous. Cette baisse de motivation peut provenir d’une envie de jeu trop longtemps insatisfaite, d’une attente qui n’aboutit pas, d’un mécontentement par rapport à un personnage à incarner.

En mettant le doigt sur ce qui cloche, vous aurez tout le temps de vous rendre compte si une solution peut être trouvée à votre problème de motivation à court ou moyen terme, et surtout comment y remédier. Ces baisses de régime arrivent à tout le monde.

Pourquoi ça peut arriver ?

Entre les aléas de la vie personnelle et professionnelle et d’autres impératifs qui peuvent venir s’ajouter à notre quotidien, difficile de rester au top et motivé dans tout ce que l’on fait, même s’il s’agit d’un loisir qu’on adore. Comme le GN, exemple choisi totalement au hasard*. La routine n’est pas forcément une chose bonne pour le moral ni pour la motivation : à force de toujours faire la même chose – ou presque – on risque la saturation et l’envie de tout envoyer balader. Un genre de burn-out, version GN.

Quand on s'enfonce dans la routine
Vous vous souvenez comment il a fini, Jack ? Oubliez la routine, même pour le GN.

Alors, on évite une succession trop longue de week-ends consacrés au GN qui se succèdent. À la longue, les événements risquent de perdre de leur saveur et vous incarnerez vos rôles de manière machinale, avec moins d’implication. C’est dommage, aussi bien pour vous que pour le jeu d’ailleurs.

Jouer en compagnie d’autres personnes, c’est toujours prendre le risque de se mesurer à eux, ce dans de nombreux domaines. La volonté d’être au top est toujours présente, d’être partout. Résultat, on s’impose un stress pas forcément bénéfique pour être et rester au top : on veut rester à la hauteur de sa compagnie, avoir un costume génial pour ne pas faire tache dans le tableau du jeu… Et si le sentiment d’y parvenir n’est pas là, ça peut démotiver, c’est sûr.

C’est pas à vous que je vais l’apprendre, mais le GN est un loisir. Personne ne vous force à y aller. Bon, si vous annulez deux heures avant pour une raison bidon (#TrueStory), ça le fera pas. Mais vous pouvez toujours vous désister d’un jeu si vous ne le sentez pas. Ça arrive à tout le monde, faut pas se mettre la rate au court bouillon ou ronger vos ongles jusqu’aux épaules pour ça. En plus, votre place fera peut-être un(e) heureux(se), alors c’est tout bénef’ !

No stress pour le GN
Le GN, ça doit rester un plaisir. Alors si c’est une source de stress, on fait une pause !

Comment faire pour surmonter cette baisse de motivation pour le GN ?

On change d’air. Si la lassitude est due à un univers en particulier, le plus simple est de passer à autre chose. Par le changement d’époque par exemple : si le med-fan vous lasse, pourquoi ne pas passer au post-apo ou à un GN se déroulant à la Belle-Époque ? Vous pouvez aussi tenter les formats plus courts, des jeux en comité plus réduit ou au contraire plus largeTous ces changements sont autant d’occasion d’envisager de nouvelles manières de jouer, de nouveaux costumes à créer

Et si c’est le loisir de manière générale qui est en cause, le mieux est de prendre le large pendant un moment. Il est rare de n’avoir qu’une passion dans la vie, alors pourquoi ne pas se consacrer plus complètement aux autres ? Pour revenir frais, dispo et à nouveau plein(e) de motivation !

En parler peut également être une idée. Le gniste est bavard de nature, en particulier pour revenir sur ses hauts-faits d’armes. Mais il pourra aussi vous écouter si le moral n’est pas au beau fixe. La passion débordante de vos amis saura redonner un coup de fouet à la vôtre ! Tentez le coup, au pire, vous passerez un bon moment entre amis !

5 jeux d'alcool sur le thème de tes films préférés featured image
Les soirées entre amis sont à consommer selon vos envies.

Le truc à retenir…

 

Faites-vous plaisir, ne vous forcez pas. Votre motivation pour le GN reviendra aussi vite qu’elle est partie ! Alors ne vous faites pas de mourron, passez à autre chose le temps que tout revienne à la normale ! Et essayez de nouvelles choses en GN !

*Attention, cette affirmation n’a pas été faite en présence d’un huissier.

Cet article a été réalisé d’après l’idée de Basileia Tahir (Facebook). Merci !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*