Gnistes : question de caractère – Vol 1

Fairplay, colérique, peureux ou aventureux… On croise autant de caractères de gnistes que de caractères humains de manière générale. On les aime, on s’entend bien avec… Ou au contraire, on se prend la tête et on les évite autant que l’on peut. Comme le disait Sartre : « L’enfer, c’est les autres ». Mais que serait-on sans les autres joueurs ? Entrons dans le vif du sujet ! Quelques mots à propos…

Des traits de caractère que l’on retrouve chez les gnistes !

Volume 1.

Pour des raisons pratiques, nous utiliserons le « il » pour désigner les gnistes des deux sexes.

Celui qui veut tout tenter

Et quand je dis tout, c’est vraiment tout. Il veut se bastonner, être de toutes les intrigues, s’essayer à la diplomatie ou au commerce. D’un GN à l’autre, vous pourrez le voir en mage, archer, assassin, hacker, pirate ou peau-verte.

Et après tout, pourquoi pas ? Que ce soit pour satisfaire sa soif de curiosité ou simplement découvrir ce qu’il aime, il sort de sa zone de confort, découvre ses limites et finira peut-être par savoir ce qu’il aime jouer ! Et puis, il faut dire que c’est tellement vaste, le GN. On en aura toujours à découvrir !

Et contrairement à ce qu’Audiard affirmait, ce n’est pas parce qu’ils veulent tout oser qu’ils sont cons ! Enfin… ça dépend de la personne, comme tout quoi !

~

Le frileux : il ne veut pas sortir de sa zone de confort

Au contraire du gniste précédent, celui-là est plutôt réticent à tenter de nouvelles choses. Il est bien avec son GN, son personnage et/ou son style d’univers. Et surtout, il risque de mordre si vous tentez de l’en sortir ! C’est le domaine où il se sent bien et n’ose pas – mais y a-t-il déjà pensé ? – en sortir. Après tout… à lui de voir, et à vous de trouver les arguments qui pourront le convaincre d’essayer autre chose !

Gniste frileux
Quand tu veux faire sortir un gniste de sa zone de confort.

~

L’accro au combat

Lui, il va en GN pour ça. D’ailleurs, il participe à tous les entraînements possibles. Il vit à fond le combat, perfectionne sa technique et se dépasse. Parfois, il fait bien un peu de roleplay, juste ce qu’il faut pour vanner son adversaire. Parfois Souvent, il s’emporte dans la joie de la baston et il frappe un peu fort. Dans ces moments-là, une chose à faire : le remettre gentiment à sa place !

Mais bon, il existe des GN qui ont pour but la bataille, et c’est tout. Tout ce qu’il lui faut en somme !

Baston !
C’est tout lui ça !

~

Celui qui veut vivre coûte que coûte

Rien à lui reprocher question costume, combat ou encore roleplay… SAUF quand sa vie est menacée. Enfin, celle de son personnage, hein ! Quand ça arrive, il est capable d’arrêter toute l’action simplement pour défendre son bout de gras auprès des joueurs et/ou des organisateurs. Avec supplément de mauvaise foi, si jamais son charisme naturel ne suffit pas.

On est tous d’accord. Voir son personnage mourir, c’est pas cool et un joueur comme ça, c’est relou. Mais ça existe, alors il faut faire avec, même s’ils sont frustrants.

~

Le fan de mass larp

Y’a pas à dire : Kandorya, Légendes d’Hyborée ou Avatar, il kiffe. Passer plusieurs jours, parfois une semaine sur un site en costume et dormir sous la tente, voilà ses vacances ! Faut dire que l’avantage, c’est ce qu’on y retrouve de tout : roleplay, baston, intrigues, baston, commerce… et de la baston, j’ai failli oublier de le mentionner.

Je caricature un peu, mais les masslarp sont souvent l’occasion de tenter de nouveaux styles de personnages que l’on crée soi-même et de nouveaux rôles à sa mesure. L’occasion ou jamais de tester de nouvelles choses… ou de rester dans des domaines que l’on aime ! Les mass larps ont leurs particularités et beaucoup ont abordé le GN par leur biais !

~

Une question de taille !

Si certains préfèrent les grands GN avec plein de monde, d’autres au contraire favorisent les formats en petit comité… Des GN de taille réduite, voire les murder-parties. Question de goût, parce que chaque jeu a ses qualités et ses points faibles. Personnellement, tant qu’il y a du roleplay et un peu de folie, j’adore !

 

 

Une réponse à “Gnistes : question de caractère – Vol 1”

  1. Merci 🙂

    J’ai un ami qui m’a dit que lui aussi c’est un joueur qui n’aime pas mourir, c’est pas moi hein, c’est le frère ma sœur qui est le neveu de ma tante… bref…
    Le problème c’est qu’on (moi=tout le monde) ne joue pas pour mourir bêtement dans un traquenard alors qu’on allait pisser quand même!
    Autant ne pas tomber sur le terrain de bataille c’est moche (mais on peut tomber et se relever) autant se faire tuer alors qu’on est en train de ramener le dernier ingrédient du super rituel, celui qui nous a pris deux jours, juste parce que des joueurs s’ennuient et décident de « tuer tout ce qui passe par là » en sortant absolument de leur perso et de leur roleplay et « juste pour s’amuser » c’est naze.
    (Autre exemple: se faire tuer parce qu’on veut jouer le diplomate que que les joueurs bourrins veulent bastonner à tout prix, même contre des factions alliées… Ça m’est arrivé et le gentil orga m’a trouvé une potion pour ressusciter)
    Donc oui, il se peut que quelques fois des gens (je ne me cite pas dans le lot hein?) refusent de mourir, vont ramper 3 mètres et se relèvent.
    Parce que mourir bêtement (et surtout pour des raisons très sottes) ce n’est pas agréable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*