Techniques de survie à un GN blues

Ça y est, le GN est terminé. Des tonnes de moments formidables, des magnifiques rencontres et des souvenirs inoubliables… réduits à l’état de souvenir justement ! Si tout de suite après le GN on ne s’en rend pas compte – faut dire qu’on est encore un peu dedans – les jours d’après sont pires. Ça s’appelle le GN blues, ces moments de flottement et d’hébétude entre la fin d’un GN et le suivant. C’est pas facile. Mais…

Voici comment survivre à un GN blues pas piqué des hannetons*

*paye ton expression de vieux.

En parler

Quand un GN s’est bien passé, on a envie de revenir dessus. Dur de contenir plein de toutes ces émotions, les bon souvenirs. Pour les revivre, quoi de mieux que d’en parler ? C’est même possible que l’on se souvienne de nouveaux épisodes dont on se souviendra pour longtemps. Ça permet aussi de partager son ressenti – positif ou négatif – avec d’autres !

Attention toutefois : en parler avec des personnes qui n’y étaient pas – ou qui ne sont pas intéressés – n’est pas forcément une excellente idée. Au mieux, ils vous écoutent d’une oreille distraite. Au pire, ils vous demandent de changer de sujet de manière plus ou moins violente !

~

Retrouver les joueurs sur les réseaux sociaux

Parce que s’il y a des gens qui sont dans le même état que vous en ce moment, ce sont bien les autres participants du GN. Pour garder le contact avec des personnes avec qui on a passé et partagé tout ces bons moments. Rien ne vous oblige à devenir de proches amis, mais qui sait, ça peut arriver !

Friends for ever - gn blues
Pardon pour vos yeux, mais c’était trop tentant…

~

Coucher son expérience par écrit

Si vous en avez l’envie – on s’en fiche du talent d’écriture, écrire vos aventures, ce fameux ressenti peut être un bon moyen de les revivre, mais pas seulement. C’est toujours une bonne expérience que de relire ces textes pour se les remémorer. Enfin personnellement, j’adore !

~

Préparer un autre GN

Que vous soyez joueur ou organisateur, cette technique a ça de bien qu’elle fonctionne aussi bien pour les joueurs que les organisateurs. Le premier prévoira costume et accessoires pour le prochain personnage qu’il incarnera tandis que le second s’attellera à l’écriture du prochain opus en l’améliorant et en corrigeant les défauts. Bah oui, comme on dit, faut savoir aller de l’avant !

Rangement des affaires
On range proprement et on passe au suivant !

~

Ranger ses affaires

Un bon moyen de se vider l’esprit, c’est de ranger ses affaires. Nettoyer les vêtements, ranger armes et matos de campement… On fait le vide et on prépare les prochains jeux ! C’est prouvé, le rangement aide à se vider l’esprit. Alors, qu’attend-on ? On prend son courage à deux mains et on vide toute la voiture !

Peut-être que je devrais m’y mettre… 🙂

~

En profiter un peu quand même, du GN blues

Un poète affirmerait que le GN blues est comme une douce mélancolie, qu’elle fait quand même du bien. Et à moi d’ajouter qu’il n’y a pas de mal à se faire du bien !

Alors, même si au départ on est comme ça…

Résultat de recherche d'images pour "crise de larmes"

On se remet et on attend le prochain !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*