Petit gniste deviendra grand ! Ces questions que se pose un gniste débutant

C’est peut-être loin pour certains, mais pour d’autres, c’est encore d’actualité. En GN, tout le monde est passé par le stade du gniste débutant avant de devenir un crack. Et quand on aborde un nouveau loisir pour la première fois, on se pose plein de questions sur comment ça marche, ce qu’il faut faire ou pas…

Bref, le gniste débutant s’interroge !

Et nous, à la Boîte à GN, on est là pour répondre à ces interrogations !

Comment va-t-on faire ? C’est simple ! À chaque question que vous vous pos(i)ez, On essaie d’y apporter une réponse pour au choix : vous rassurer, éclairer votre lanterne ou vous apprendre des choses. À vous de choisir !

~

« Je ne comprends pas comment on peut incarner une personnalité différente de la mienne. Et surtout m’y tenir. »

C’est vrai que le GN, c’est un véritable exercice d’interprétation dans lequel on incarne un personnage qui peut posséder une personnalité qui peut être totalement différente de la nôtre. Oui, c’est drôle, mais ça peut aussi être super effrayant lorsqu’on essaie le GN pour la première fois. Pas d’inquiétude, il suffit de pas grand chose pour y parvenir. Et puis, même si ce n’est pas parfait pour vos premiers jeux, personne ne vous en voudra. Mais que ça ne soit pas une excuse pour faire n’importe quoi hein !

Pour ne faire qu’un avec son personnage, il n’y a pas de solution miracle : lire (et retenir) sa fiche et essayer de s’y projeter en visualisant les réactions et le comportement qu’il pourrait avoir. Puis bien sûr, les organisateurs seront là pour vous donner des conseils.

~

Comment on fait du « air-pé* » ?

*j’ai préféré choisir cette orthographe pour des raisons évidentes de retenue. On est entre gens civilisés ici.

Interagir avec son personnage avec d’autres joueurs incarnant d’autres personnages qu’on ne connaît pas peut être terriblement angoissant. En tout cas, il l’a été pour moi (j’ai commencé le GN avant le jeu de rôle papier, pour info). Mais si vous avez bien appréhendé votre personnage en amont, le roleplay viendra tout seul. En GN, on est immergé dans le jeu, on se laisse porter et on échange facilement.

~

Comment est-ce que je vais réussir à me créer un super costume, moi ?

Quand on arrive en ville débarque dans le milieu du GN, on est confronté à des joueurs possédant des costumes magnifiques et très élaborés. Et nous alors ? Bah on fait ce qu’on peut avec ce qu’on a. Rassurez-vous, votre tour viendra. Ces personnes n’ont pas construit leur garde-robe en un jour.

Alors, comment faire pour ne pas débarquer en jean-baskets-gilet ? Système D et créativité seront vos plus précieux alliés. Entre les tutos de Trollcalibur, le recyclage de vos vêtements civils ou encore les prêts, vous pourrez vous en sortir honorablement. Courage, petits padawans : votre garde-robe de GN deviendra bientôt plus imposante que celle consacrée à vos vêtements de tous les jours.

Penderie GN vs réalité
Vous l’attendiez, avouez.

~

Comment on fait pour trouver des GN et des gnistes ?

Bah on rencontre les gnistes en GN. Quoi, c’était pourri ? J’avoue. Plus sérieusement, c’est vrai qu’échanger avec d’autres joueurs et découvrir de nouvelles expériences de jeu, c’est cool. Mais c’est pas facile quand on débute. On ne sait pas trop où chercher ni comment aborder ce loisir. Pour les gnistes débutants et isolés, il existe plusieurs sites permettant de trouver des jeux dans l’univers qui leur plaît : comme celui de Be Larp ou encore de la fédéGN (pour ne citer qu’eux).

Il n’existe pas encore de sites dédiés à la rencontre de gnistes. Genre Meetlarp. Heureusement, il y a les réseaux sociaux. Il vous suffit de taper GN avec votre clavier pour que de nombreux groupes avec chacun leur spécialité s’offrent à vous. Ils regorgent de joueurs et/ou d’organisateurs accueillants et pleins de bons conseils.

Et pour ceux qui ont retenu l’idée…

meet-larp
Je pose ça là, c’est cadeau.

~

Comment on fait pour les aspects…pratiques en GN ?

Sauf si le GN se déroule avec des lieux « en dur », on dort le plus souvent sous la tente. Ce qui implique de prendre tout ce qu’il faut pour que ça soit le moins inconfortable et le plus douillet possible – et donc faire une liste. En ce qui concerne la nourriture, il faut se renseigner sur ce qui est disponible ou non en GN. Parce qu’une fois le jeu commencé, ne pensez même pas à aller faire un saut au Monop’ le plus proche pour faire des provisions. Allez donc voir ce top sur la nourriture en GN pour vous faire une idée de ce que vous pouvez emmener !

Le gniste débutant se demandera aussi comment ça se passe sur le plan de l’hygiène. De plus en plus de sites de jeu possèdent des toilettes sèches et parfois, mais ça reste rare, des douches. Si dans tous les cas emporter du papier toilette peut être une bonne idée, prévoyez des lingettes nettoyantes, histoire qu’on ne vous sente pas arriver avant de vous voir.

Autre chose à savoir. Oubliez la ponctualité en GN, la temporalité n’est pas la même.

Temporalité du GN

~

Je ne sais pas me battre…

Problématique, n’est-ce pas ? Surtout si la baston occupe une grande part de vos envie de jeu et de votre GN. Vous avez l’arme qui vous démange mais vous avez peur de tomber raide mort avant d’avoir pu porter le moindre coup ? Il suffit de faire au mieux en évitant les coups trop forts, ceux portés au visage et à l’entrejambe. En GN, observez les gnistes qui ont l’habitude de se battre et demandez-leur des conseils. Rares sont les gnistes débutants qui sont champions d’escrime.

~

Par quoi vaut-il mieux commencer comme type de jeu ?

Mass Larp ? GN d’un week-end ? Murder-party ? Autant de formats possibles pour commencer un jeu. Difficile de choisir aussi, mais il faut faire un choix. Une murder-party a l’avantage de se jouer en petit comité et il est possible de contacter les organisateurs pour leur demander de l’aide et/ou un rôle moins complexe que les autres. Mais les rôles sont souvent très riches et le roleplay est primordial.

Si vous faites partie d’un groupe, n’ayez pas peur de participer à un mass larp si une grande quantité de joueurs ne vous effraie pas. En bref, demandez-vous ce que vous attendez de votre premier GN et cherchez-en un en conséquence ! Inutile de vous inscrire à Avatar ou aux Légendes d’Hyborée si vous n’aimez pas la foule…

~

Plutôt PJ ou PNJ ?

Des rôles tout aussi importants l’un que l’autre, mais surtout deux manières très particulières de jouer. C’est un point de vue tout à fait personnel, mais commencer par un rôle de PNJ permet d’appréhender le GN dans toutes ses dimensions. Du roleplay, de l’action, tout en étant encadré par les organisateurs. Mais si vous aimez l’aventure, soyez un joueur !

Merci à Maxime O’Kryn pour ces deux questions. 🙂

~

Et si mon personnage meurt, je fais quoi ?

Grande question et vaste sujet qu’on a déjà abordé ici. Gniste débutant, sache qu’incarner un personnage peut aussi impliquer la mort de celui-ci. Certains prennent tellement leur rôle au sérieux qu’ils refusent systématiquement de décéder. Si vous mourrez, allez voir les organisateurs pour trouver une solution : c’est possible qu’ils vous confient un autre rôle ou qu’ils fassent de vous des PNJ, ça dépend.

Mais si vous ne voulez pas passer le reste du jeu dans la peau d’un orc crasseux ou d’un elfe débile (vivent les clichés), il faut faire attention à ce que vous faites.

Merci à Sébastien Dieu pour celle-ci !

~

Et pour les bonnes astuces, je vais où ?

Ici, pourquoi poser la question ? Et surtout, inscrivez-vous aussi pour en recevoir régulièrement !

Un commentaire à propos de “Petit gniste deviendra grand ! Ces questions que se pose un gniste débutant

  1. Rétroliens : Un jour je serai le meilleur... gniste ! Conseils pour être au top en GN - Boîte à GN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*