Et si…? Une brève histoire de l’uchronie

dummy

« Avec des si, on mettrait Paris en bouteille » dit souvent mamie le vieux dicton populaire. En effet, tout est possible, tout est envisageable avec la Matmut l’uchronie ! Les nazis qui dominent le monde et vivent désormais sur la face cachée de la Lune, une société totalement réorganisée autour d’une nouvelle dynamique populaire… On peut à peu près tout envisager.

Et si… nous évoquions le procédé de l’uchronie ?

La théorie du genre… uchronique

Il s’agit d’abord d’un genre littéraire, qui remonterait à l’Antiquité avec l’auteur Tite-Live qui avait déjà envisagé la conquête d’Alexandre le Grand commençant par l’ouest plutôt que l’est. On s’marrait déjà à l’époque. Le terme uchronie se retrouve quant à lui depuis le XIXe siècle dans nos belles contrées avec Charles Renouvier qui en donnait déjà une définition : « L’auteur d’une uchronie écrit l’histoire, non telle qu’elle fut, mais telle qu’elle aurait pu être, à ce qu’il croit. »

Monsieur uchronie
Monsieur uchronie. Merci Charly.

Mais c’est quoi, au juste, me demanderas-tu, frétillant d’impatience. En quelques mots, il s’agit de donner une direction différente à l’Histoire après un événement donné à partir duquel tout part en c…acahuète. Quelques exemples :

  • Les nazis ont gagné la Seconde Guerre mondiale rien ne va plus,
  • Le Moyen Âge n’a jamais existé / l’évolution technologique n’a jamais évolué
  • Une technologie prédomine à une époque où elle n’a plus court normalement, comme la vapeur dans le genre steampunk
  • De nouveaux êtres sont apparus et se sont développés
  • Un événement qui n’a jamais eu lieu et/ou qui a connu une ampleur beaucoup plus importante.

Entre autres.

Et pour couronner le tout – et ravir certains d’entre vous, ce motif s’est développé grâce à celui des voyages temporels. C’est vrai quoi, on a plus de chance de foutre le bordel dans l’Histoire si on change quelque chose à un événement. L’effet papillon, ça ne vous dit rien ?

Dans la culture populaire, ça donne quoi ?

On l’a vu, le genre s’est d’abord développé en littérature. On peut citer La Lune seule le sait de Johan Heliot, Le Maître du Haut-Château de Philip K. Dick, La Part de l’autre d’Éric-Emmanuel Schmitt ou dans une moindre mesure les romans de la série du Paris des Merveilles de Pierre Pevel.

Afficher l'image d'origine
Par exemple. (The man in the High Castle – Série télévisée inspirée par le roman de K. Dick)

Après, on retrouve aussi bien ce principe dans le cinéma : Tarantino qui fait mourir ridiculement Hitler dans un cinéma dans Inglorious Basterds, Retour vers le futur qui nous montre les dangers de modifier le passé ou encore Terminator qui bourrine littéralement le passé à grands coups de pompe.

Oui, mais en GN alors ?

Que l’on se base sur une oeuvre connue (attention, le plagiat est difficilement accepté par la loi) ou que l’on décide de se creuser la tête pour trouver une nouvelle direction à donner à l’Histoire, il est possible de créer des uchronies cohérentes et fort intéressantes j’en suis sûre pour un GN, qu’il s’agisse d’un format long ou court.

Ouais je sais, c’est facile à dire. L’uchronie peut être le point de départ du background du GN : un événement s’est produit, voilà comment est le monde aujourd’hui. À partir de là, les joueurs devront faire face à de nouvelles menaces, devenir des survivants, des humains technologiquement ou mécaniquement augmentés… En bref, s’adapter à tous les sales coups des orgas. Non, je n’ai pas peur des mots.

Lecteur vif d’esprit, tu auras noté que je n’ai pas encore évoqué les univers dans lesquels jouer. La réponse est… pratiquement tous sont possibles : de l’Antiquité à l’anticipation, pourquoi se restreindre ? Du fantastique à la science-fiction aussi, après tout. L’important est qu’il y ait eu un glissement de l’Histoire dans une autre direction pour qu’il puisse y avoir uchronie.

uchronieOn a tous rêvé d’être plongé dans une uchronie. Peut-être même que tu en rêves à l’instant même. Raconte-nous tout dans les commentaires !

6 commentaires à propos de “Et si…? Une brève histoire de l’uchronie”

  1. Il y a à peu près un an, la médiathèque de ma ville avait fait un mois sur le thème de l’uchronie. Pour l’occasion, deux étudiantes qui participaient à un projet sur l’uchronie avec d’autres étudiants étaient venues présenter ce qu’est l’uchronie et le livre qu’ils ont rédigé tous ensemble. C’était passionnant !
    Ce genre permet de vraiment tout imaginer, on peut jouer quelque chose de vraiment différent de notre monde, tout en restant dans celui-ci, un peu comme les univers parallèles !

  2. Rétroliens : Pourquoi les GN post-apo sont particulièrement cool - Boîte à GN

  3. Rétroliens : Les univers parallèles - Boîte à GN

  4. Si un jour quelqu’un a l’idée de créer un GN uchronique dans lequel les communistes dirigent le monde, je serais extrêmement heureux d’y jouer un extrémiste soviétique voulant sauver la révolution en faisant ressurgir la démocratie sans restaurer le capitalisme.
    La Makhnovchina dans le Berry, dans un monde dont les armes à feux auraient disparu (enfin, pas pour l’armée rouge) et dirigé par un parti unique. L’armée rouge serait communiste (du coup les joueurs de cette faction devraient s’organiser de façon militaire), la makhnovchina serait une bande autogérée (du coup les joueurs de cette faction devraient se réunir souvent pour prendre des décisions de façon démocratique) et le monde serait planifié (et chaque chose appartiendrait à une liste dirigée par le Politbureau-Les orgas).
    Voilà je pose ça là…

  5. Rétroliens : Pourquoi il est bon de détourner l'Histoire en GN - Boîte à GN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*