[Personnage] Le druide

66675_445321422378_7625251_n

On croit que leur doctrine est née en Bretagne et a été apportée de cette île dans la Gaule. De nos jours encore, ceux qui veulent en faire une étude approfondie vont le plus souvent s’instruire là-bas.

César, La Guerre des Gaules

Ils se promènent tout nus dans la forêt, communiant avec la nature. Ou alors ils effectuent quelques menus sacrifices à la pleine lune aux solstices et aux équinoxes. Ou alors ils ont découvert la pierre qui transforme la viande de chèvre en eau. Ou bien tout ça en même temps. Faut dire qu’ils peuvent être sacrément doués, les bougres. Comme tonton César et ce petit texte vous l’auront indiqué*…

C’est du druide dont nous allons parler !

*Et aussi le titre, je sais.

Un peu d’histoire

Depuis l’aube des temps, l’Homme a cru que des puissances surnaturelles le guidaient à travers son bref passage sur Terre. Vrai, faux ? On s’en fiche ici. Et il a institué des castes de personnes dévolues à assurer le lien entre le mystique et l’humain. Devinez quoi, les druides étaient ces personnes.

D’abord chez les celtes – puis chez les Gaulois, ça s’exporte ! – les druides formaient une classe sociale à part entière avec celle des guerrier et des producteurs. Autant vous dire qu’ils ne passaient pas leur temps à cueillir de petites fleurs dans les bois. Plusieurs missions incombaient au druide, parmi lesquelles :

  • Tous les rites cultuels et les sacrifices,
  • La transmission orale du savoir,
  • Les soins, la médecine et même la chirurgie,
  • Tout ce qui concerne le champ juridique.

Eh oui, les druides conseillaient les chefs et rendaient justice. De vrais couteaux celtes ces gens-là !

Dans la culture populaire ?

Aujourd’hui, le druide est vu comme une personne en parfaite osmose avec Gaïa. Il est l’ami des animaux et des plantes et passe sa journée à soigner sa forêt. De là à dire qu’ils sont souvent des elfes, il n’y a qu’un pas. Mais il est également capable de déchaîner des montagnes lorsque le territoire dont il a la charge est menacé. C’est vrai qu’il y aurait beaucoup moins d’incendies de forêts (et de gros dégueulasses) s’il existait de tels gardiens. Tout ce qui leur importe, c’est que la nature soit sauve.

C’est également un oracle, une personne apte à restituer la parole du divin. Vous le sentez son gros charisme ? Bref, quand il parle, on s’assied et on l’écoute. Il connaît aussi le secret des plantes et saura aussi bien soigner ses alliés que concevoir des poisons qui ne font pas de bien du tout par là où ils passent.

Le druide est souvent représenté dans les films, les romans ou les jeux vidéos comme un vieil homme sage et empli de connaissances. Ou alors, comme une créature millénaire possédant des pouvoirs extraordinaires. En vrac, quelques druides connus.

Merlin Kaamelott
Je ne pouvais pas faire sans lui.

Vraiment en vrac.

En jeu de rôle, Pathfinder par exemple, le druide peut tout aussi bien veiller sur ses compagnons en leur prodiguant des soins ou se jeter au combat en se transformant en bête féroce. Avouez que ça fait envie. Mais c’est un peu difficile à mettre ça en scène dans le cadre d’un GN.

Afficher l'image d'origine

Et en GN alors ?

En GN, difficile d’intégrer la capacité changeur de forme de manière visuelle. Vous savez vous transformer en animal vous ? Le joueur druide pourra camper une forme de prêtre ayant dédié sa vie à la nature et à sa divinité tutélaire. Selon le jeu, ses compétences pourront porter sur le soin, la divination…

Ou alors

Il combat. Par la magie ou les armes, il n’hésitera pas à monter au front en cas de conflit.

En un mot, le druide est une classe hybride, elle roule aussi bien à l’électricité qu’au pétrole. Et surtout, elle peut se réclamer aussi bien de la magie, de la foi ou du combat.

Parfait comportement cliché du druide en GN

  • Le nom de sa divinité apparaîtra au moins une fois par phrase. Plus s’il est énervé ou exalté. Il ne jure que par elle. Bon. En tout bien tout honneur, il préférerait se faire arracher les ongles avec une pince chauffée à blanc plutôt que de blasphémer.
  • Il s’habille de blanc. C’est voyant, mais il en imposera, surtout s’il sait jouer avec la lumière du soleil. C’est une couleur connue pour être la plus salissante de la création, mais il s’en fiche : la nature amie épargne sa tenue.
Gandalf le blanc apparition
Gandalf lui sait jouer de la lumière. Prenez-en de la graine.
  • Des feuilles. Sur son bâton, en guirlande autour du cou, dans les cheveux… Il en faut pour bien montrer quel parfait serviteur de la nature il est. Sinon, c’est comme un médecin sans stéthoscope. On ne peut pas assez se rendre compte de sa fonction. Et si vous voulez aller au bout du rouleau de l’histoire, faites-vous un slip avec elles. Faites quand même gaffe à l’essence que vous choisissez, ça pourrait avoir des conséquences fâcheuses.
Allergie
Fâcheuses comme ça, par exemple.
  • La plupart du temps, il a un familier. Plus facile en jeu de rôle qu’en GN, mais quand même, ça peut arriver. Attention, ne confondez pas le druide avec une bourgeoise et son chihuahua ou un pirate et son perroquet.
  • Elfe ou humain. Ou alors un faune. Bah oui, on ne verra jamais de nains ou d’orcs druides, sont trop occupés à boire et se taper dessus pour vouer un culte à Dame Nature.

Accessoires à avoir absolument

  • Un vêtement blanc,
  • Un bâton et autre instrument de poing,
  • Des fioles,
  • Une cape à capuche ample,
  • Des grigris et autres bijoux rituels,
  • Un solide charisme.

Selon les GN et la latitude qu’ils laissent aux joueurs, il est possible de se créer un personnage de druide ainsi que des roleplay très variés. Avez-vous déjà incarné un druide ? Racontez-nous tout !

Merci à Franck Robine pour l’image principale de l’article !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*