Être écolo en GN : petites astuces

 

Ah, s’ébattre dans la nature le temps du GN. Ça fait du bien, on respire le grand air, on prend le soleil, on crame des mecs, on fait de l’exercice… Ça, on le sait tous. Mais être dans la nature, c’est aussi prendre ses précaution pour ne pas passer pour des gros porcs et laisser l’endroit dans le même état qu’on l’a trouvé.

Quelques astuces pour être le plus écolo des gnistes !

Le biodégradable, c’est la vie.

Attention hein. On vous invite pas à jeter à l’envi vos déchets sous prétexte qu’ils sont biodégradables. Faut pas déconner. Néanmoins, il faut utiliser des produits biodégradables – notamment des savons –  dans les GN qui proposent des douches et où l’eau usagée n’est réceptionnée par aucun système d’égoût ou assimilé. Bah oui, votre DOP citron sent peut-être bon et ne pique peut-être pas les yeux, mais je doute que la terre apprécie beaucoup les produits chimiques qui le composent…

Un savon, plusieurs usages

Puisqu’on parle de la propreté, emporter un savon du pays où tout le monde parle en exagérations qui servirait à plusieurs personnes et à plusieurs usages pourrait s’avérer des plus astucieux. Vaisselle, toilette et shampoing, il est possible de tout faire avec. Même calmer les piqûres de moustiques. En plus, c’est plus économique que les gel-douches biodégradables vendus en grande surface.

savon de marseille
Fournisseur officiel de propreté depuis des lustres. (Lustre, vous l’avez ?)

Et si vous êtes des puristes, vous fabriquerez votre savon vous-même. Avec des ingrédients produits par vos soins pour les plus intégristes. Hé ouais, on n’a rien sans rien ! Ou alors, vous ne vous lavez pas. C’est écolo, mais gênant olfactivement parlant.

Et les déchets ?

Ah bah oui, on ne consomme rarement que des choses biodégradables et/ou qui peuvent être mises dans le feu. Alors, on a des déchets. Bouteilles vides, emballages et conserves, tout ça finit souvent par traîner dans un coin du campement. Puis quand vient l’heure de tout ranger, il existe des gros porcs joueurs indélicats qui trouvent plus facile d’oublier « fortuitement »* leurs déchets plutôt que de prendre la peine de les ramasser. Alors pour éviter de devenir l’un d’eux, pensez à emporter des sacs poubelle pour garder votre camp propre. Disons qu’en plus d’être écolos, ça donnera une image de vous un peu positive, quand bien même vous jouez de parfaits enfoirés.

Et pour les fumeurs, pensez à emporter un cendrier de poche et/ou à jeter vos mégots dans le feu. Pas à côté, dans le feu. Y’a rien qui casse plus les parties sensibles l’immersion que de regarder par terre et d’apercevoir des restes de cigarettes.

*comprenez totalement avec l’innocence d’un homme politique

La Compagnie du Yucca vous conseille : pensez à emporter plusieurs sacs poubelles pour effectuer un minimum de tri sélectif. Et surtout, si vous voyez des déchets laissés par d’autres gnistes, ramassez-les. Pour les fumeurs, essayez de ne pas amener des cigarettes fabriquées industriellement en GN : préférez la pipe ou alors des roulées avec filtres biodégradables.

Pas de gaspillage !

Ça passe d’abord par la nourriture. Éviter de devoir jeter la moitié de vos provisions du GN à la fin de celui-ci fera tout autant de bien à la nature qu’à votre porte-monnaie. Alors en sachant le nombre de personnes dans votre groupe, l’appétit et les goûts de chacun, essayez de prévoir la quantité de nourriture la plus exacte possible. Pour que vous puissiez partir l’esprit tranquille, sans devoir vous forcer à avaler ce dernier paquet de chipolatas sous peine de devoir le jeter.

La compagnie du Yucca vous conseille : évitez les petits packaging « tellement pratiques ».

Oui, pour moi le gaspillage de denrées de type nourriture n’est pas très écolo.

Le paquet de trop
Vous après ce énième paquet de saucisse « Qu’il faut pas gaspiller tout de même… »

De la même manière, le combustible et autres éclairages d’ambiance devraient être éteints dès qu’ils n’ont pas/plus d’utilité. En d’autres termes, évitez de laisser le feu allumé lorsque vous n’êtes pas là. D’abord c’est dangereux, ensuite ça ne sert à rien. Ne me faites pas les gros yeux, je sais que certains font encore cela.

Le co-voiturage

Avant d’être écolo en GN, faut l’être durant la route. Vous voulez être dans le vert et en plus passer pour un héros auprès d’un autre gniste en mal de transport ? Pensez au co-voiturage ! Moins de voitures = moins de pollution ET plus de relations inter-gnistes ! En tout bien tout honneur hein.

Le bonus : ne pas manger de vert

C’est vrai quoi. Y’a rien de moins écolo que de bouffer de la verdure. La verdure, ça doit rester où c’est : dans la nature. Pensez à tous ces pauvres petits végétaux qui ont affreusement arrachés de leur terre nourricière. Rien que d’y penser, ça me file le frisson.

Ruminant
Vous ne voulez pas être considéré comme un elfe, n’est-ce pas ?

En vrai, vous faites comme vous voulez, hein.

En Bref

Essayez de laisser le moins de traces possible de votre passage, et tout devrait bien se passer. Ces petites astuces sont les basiques. Si d’aventure – et j’espère que c’est le cas – vous en auriez d’autres en votre possession, c’est dans les commentaires qu’il faut en parler !

Le mot de la fin par la Compagnie du Yucca : la propagande par l’exemple, c’est la vie !

Une réponse à “Être écolo en GN : petites astuces”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*