[Tuto] Rebondir après un GN qui s’est mal passé

point conseils

Rien n’est tout rose dans la vie, pas même le GN. Désolée pour ceux que je réveille, mais il existe parfois des jeux desquels on ressort pas forcément enchanté. Ça vous est peut-être déjà arrivé et/ou ça vous arrivera sans doute encore un jour. L’important, ce n’est pas de se dire que tout a foiré et que c’est la faute d’untel ou d’untel.

L’important, c’est de bien rebondir après ce GN pourri.

C’est un peu comme connaître son ennemi pour mieux le poutrer* après. La première étape pour pouvoir en tirer des leçons est de faire attention lorsque vous vous inscrirez à votre prochain GN. Enfin la seconde étape, la première étant de s’énerver bien comme il faut dans son coin et/ou avec un petit groupe d’ami pour refaire le monde et vitupérer sur ce qui n’a pas été. C’est humain (même si vous avez incarné un ogre ou une fée, on est tous humains au fond).

*Pour ceux qui voudraient connaître la définition de ce terme ô combien élégant, je vous invite à aller faire un tour sur l’abécédaire.

Si vous n’avez pas accroché avec l’univers

Il arrive qu’on ait envie de tester de nouvelles choses en GN. Cet univers dont vos amis vous on parlé avec tant d’enthousiasme, dans lequel il se passe des choses si incroyables, où il y a tant de possibilités à tester !

Seulement voilà… Le background promettait beaucoup mais vous n’avez pas réussi à vous projeter suffisamment dans cet univers pour vous y immerger suffisamment. Vous ne pensiez pas qu’il faudrait autant ramer pour trouver à manger, que la magie était interdite, qu’il existant autant d’inimitiés entre les différentes espèces en jeu… Bref. Ça ne va pas.

BG pas crédible

Pour la prochaine fois

Une fois que vous aurez lu attentivement le BG du jeu (son univers) et qu’il reste quelques points qui vous semblent obscurs, n’hésitez pas à poser des questions aux organisateurs avant le GN. Discuter avec eux pourrait bien vous permettre de mieux appréhender ce dans quoi vous vous apprêtez à plonger, vous permettre de réfléchir à l’attrait que représentent le jeu et son univers maintenant que vous savez précisément de quoi il retourne.

L’aventure c’est bien. Mais parfois, c’est dur. Surtout quand on est déçus.

Est-ce un problème avec votre personnage ?

Vous avez voulu tenter un nouveau type de jeu. Ou vous ne saviez pas trop ce que vous vouliez incarner. En bref, vous n’aviez pas vraiment d’idée précise. Et vous ne vous êtes pas du tout retrouvé dans le personnages que les organisateurs vous ont donné. Pas cool de passer deux jours – voire plus, dans la peau de quelqu’un avec qui on n’a aucune affinité. Après, ça peut être un pari à prendre. Risqué, mais lorsqu’il est réussi, c’est super. Là manifestement, ça n’a pas été le cas.

Voyons les choses du bon côté, vous savez désormais que vous n’êtes pas taillé pour jouer un barbare ou que le roleplay d’un voleur ne vous convient pas vraiment. Cette remise en question vous apprendra à cerner ce que vous voulez et ce que vous ne voulez pas jouer. Et ça, c’est une bonne chose. De toute façon, il y a forcément quelque chose qui vous plairait. Peut-être est-ce un pirate, peut être un survivant, ou encore un space marine…

Space marine badass-rebondir
Tout le monde ne peut/veut pas jouer un bourrin genre Space Marine.

Pour la prochaine fois

Si vous ne sentez pas votre personnage, deux choix s’offrent à vous. Demander à en changer en expliquant votre cas aux organisateurs ou tenter le coup. On n’est jamais à l’abri des bonnes surprises ! Dans ce cas, n’oubliez pas de suivre ce petit tuto !

Le problème a-t-il un lien avec le jeu ?

Durant un GN, on se retrouve dans des situations improbables, à dire des choses inattendues et à accomplir des rituels invraisemblables. Souvent, on ne voit pas le temps passer, occupé qu’on est à courir partout. Et d’autres fois, impossible de trouver du jeu malgré tous vos efforts.

Soucis d’organisation de tout poil, oubli de personnages pur et simple de leur part, quête au cheminement obligatoire sans déviation prévue par les organisateurs et Deus ex machina à la chaîne… les raison peuvent être nombreuses.

Pour la prochaine fois

Sauf cas extrêmes où les orgas se foutent totalement de la gueule du monde, l’erreur est humaine. C’est sûr que ce n’est pas cool de passer un mauvais GN à cause de ça, je ne dis pas le contraire.

Mais si dysfonctionnement il y a, l’important est de les faire remonter pour éviter qu’ils ne se reproduisent. Je vous avais déjà dit que j’étais pro-communication ? 🙂

Foutus problèmes techniques !

Et puis parfois, c’est nous qui foirons totalement. Pas question personnage, mais plutôt intendance. Surtout si on participe à un GN au sein d’un groupe. Si les missions ne sont pas réparties entre gens de bonne compagnie organisés, vous pouvez faire une croix sur une partie du matos.

À d’autres moments, c’est le matériel qui décide de faire sécession. Entre les petits ustensiles qui prennent la poudre d’escampette (expression datant de 1956) et le matelas qui dévoile subtilement une crevaison au beau milieu de la nuit, il y a de quoi passer des moments d’intense dépression nerveuse. Mais il paraît que c’est le jeu, ma pauvre Lucette.

Et à chaque fois très rarement, l’oubli vient de nous. Bien entendu, ce n’est pas le petit objet facultatif que vous allez oublier. Mais la pièce d’armure, l’arme ou les provisions en nourriture ou hygiène de première nécessité. Sinon, c’est pas drôle. Lol.

pièce costume oubliéePour la prochaine fois

Faites une liste !

En bref

Il y a mille raisons qui peuvent venir gâcher votre expérience en jeu. Mais il y en a dix mille pour vous faire continuer à pratiquer notre loisir favori. Chacun à les siennes, mais toutes sont importantes.

Qu’importe le type de jeu ou l’univers, tant qu’on a du GN !

 

Tu as aimé cet article ? N’hésite pas à laisser un commentaire avec ta propre expérience et à soutenir le blog sur le compte Tipeee.com !

Tipeee.com

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*