Ces situations gênantes en GN

11291844_10207073592225139_1312703069_n

En GN, comme dans la vraie vie, on connaît deux types de moments. Les moments de gloire d’abord, où les actions épiques côtoient les instants de grâce où tout le monde n’a d’yeux que pour vous. Où vous venez de terrasser le dragon, que vous défendez la veuve et l’orphelin, où vous avez défait la bande de malfrats qui faisaient régner la terreur sur le fort.

Et puis il y a ces autres moments, les gênants.

Quand un moment de roleplay mémorable est gâché par une incompréhension

Pourtant, vous étiez sûr de vous. Enfin… vous pensiez avoir tout compris, résolu l’énigme qui allait faire de vous  (et un peu de votre groupe aussi, vous êtes bon prince) une légende dans le background du GN. On ne parlerait plus que de vous, les prétendant(e)s allaient tomber à vos pieds.

Et là, c’est le drame

Et pourtant, vous avez mal compris ce que l’on vous a dit, ce que les organisateurs avaient noté dans leur background. Alors forcément, vous vous sentez un peu seul lorsqu’on vous rétorque (publiquement qui plus est) que vous avez faux sur toute la ligne.

la gêne
La Gêne.

~

Quand une embuscade tombe à l’eau

Tout le monde n’est pas forcément bien intentionné dans un GN. Quelle que soit l’époque, il y aura des voleurs, pilleurs et autres individus peu recommandables. Peut-être êtes-vous l’un d’entre eux. Vous savez que d’honnêtes passants disposant de cette manne couramment appelée richesse devaient passer par là. Vous les avez observés, peut-être même espionnés. Et vous êtes prêts à les recevoir comme il se doit.

Et là, c’est le drame

Les minutes passent et personne n’arrive. Quel culot ! Peut-être avez-vous oublié une donnée dans votre plan : le temps de GN. Une demi-heure prévue peut en réalité en prendre une ou deux, voire trois. Vous le saurez pour la prochaine fois, ne prévoyez rien de trop précis.

En plus, le vol ou la vengeance, c’est pas bien.

Best camouflage eveur

~

Quand un massacre écrasant devient une fuite éperdue

Vous étiez prêt à en découdre. C’est qu’ils vous ont manqué de respect, les pendards ! Vous avez tout prévu, jusqu’au moment fatal où vous auriez eu le chef à votre merci. Ça sonnait tellement bien, dans votre tête.

Et là, c’est me drame

Seulement voilà. Vous étiez deux. Ils étaient trente.

oshitoshitoshit

~

L’information top-secrète dévoilée au mauvais personnage

On vous avait donné une mission. Au lieu du rendez-vous, une personne était présente et sa tenue correspondait à votre description : « couleurs sombres, armée et portant des vêtements amples ». C’est plutôt clair.

Et là, c’est le drame

1job

~

La tentative d’autorité « avortée »

Une dispute éclate dans votre groupe. Las, vous décidez d’intervenir et de hausser le ton à votre tour pour essayer de ramener le calme. Fonctionne également si vous êtes un membre des forces de l’ordre et qu’une rixe éclate en ville.

Et là, c’est le drame

Personne ne vous écoute. Au mieux, votre intervention passe inaperçue. Au pire… Eh bien vous êtes la risée du périmètre. Tout bien réfléchi, cela peut compter comme une petite victoire, étant donné que la dispute a cessé ! Mais question autorité, on repassera.

~

La faute diplomatique

Attention. J’ai vécu cette situation. Arrivent en ville des emmerdeurs* quelques fauteurs de trouble. On s’avance, décidé à ramener le calme dans les rues paisibles. Le ton monte et on s’énerve. Circonstance « déchargeante », il fait chaud, on s’énerve plus vite quand il fait chaud. Et l’insulte part : « Vous êtes sourd en plus d’être petit ? » (la réplique s’adressait à un nain)

Et là, c’est le drame

Bien sûr, il a fallu que je m’emporte contre un chef de faction. Vous connaissez le pire ? J’ai réitéré avec un autre chef de faction, le même jour. Eh oui, on a tous nos casseroles de GN.

Batman facepalm
MÊME Batman se serait foutu de ma gueule.

*En roleplay hein, je n’insulte personne !

~

Quand il n’y a plus de sciure dans les toilettes…

Enfin un peu de temps pour soi, un moment pour se poser… et se délester un peu. Restons sobre dans la description et arrêtons là.

Et là, c’est le drame

Vous vous souvenez quand on parlé des oublis légèrement énervants ? Celui de vérifier le niveau de sciure des toilettes sèches pourrait bien compléter cette petite liste. Parce que bien sûr, il y a foule qui attend derrière la porte et ça tombe toujours quand la « pause » était plus importante que prévu.

Fuuuuuuu~

Peut-être vous êtes-vous reconnu dans cette petite liste. Peut-être à plusieurs reprises. Ou pas. Il y a encore beaucoup de possibilités question situations gênantes. Partage ! Fais-nous-en profiter !

 

Et si tu as aimé cet article, n’hésite pas à soutenir le blog !

Annonce Tipeee

5 commentaires à propos de “Ces situations gênantes en GN”

  1. J’ai eu une fois un moment de gêne avec un PnJ, qui, souhaitait me faire comprendre un truc à demi mots, mais sans aller jusqu’au bout… le RP ça n’allait pas, il a fallu rentrer HRP un moment pour comprendre qu’il était frustré de la manière dont les PJs jouaient… me suis senti concerné donc suis parti… émoticône tongue il m’a fait perdre 30 minutes d’un bon GN à ne pas me donner une quête annexe et à me raconter que les PJs jouaient comme des gros nazes. Merci mec. 😉

  2. J’ai eu le coup d’un joueur révélant notre véritable divinité à un autre joueur durant une conversation, persuadé qu’il était lui aussi adorateur de cette divinité. Bon le gars en question n’a pas mal pris la chose et ça a engendré une belle coopération, mais sur le coup, en effet, gros moment de gène, mais ensuite, on en a bien rigolé.

    Ou encore

    J’ai souvenir aussi d’une scène en dialogue de sourd.
     » Et toi, je t’ai enfin retrouvé! Tu me dois 100 pièces d’or!
    – Euh non.
    – Si
    – Non, je vois vraiment pas de quoi tu parles!
    ….. »
    Après de longues minutes, on est entré en HRP et la personne m’a juré ne pas savoir de quoi je parlais.
    En vérifiant dans son BG, l’info n’y était pas, alors que dans le mien si…

  3. Ça me rappelle une situation cocasse ou je jouait un pnj zombie dans un survival zombie série Z ou la mort n’est pas très pénalisante. Un prêtre nous tire à plusieurs reprise avec son nerf. De nuit et lourdement habillés (-3 c°), on ne sent pas les touches et fair play, on tombe sur le sol vu qu’il tirait à bout portant. Un autre pj lui demande : Comment t’as fait, ton arme n’était pas chargée ? (Ce qui était vrai)
    Le prêtre lève les mains au ciel en s’écriant ‘c’est un miracle ».
    Après un hochement de tête interrogatif, les zombies se relèvent d’un coup et commencent à le poursuivre à la benny hill ^^

  4. Rétroliens : [TOP] La nourriture à emporter en GN - Boîte à GNBoîte à GN

  5. Rétroliens : Règles d'or pour être opérationnel en GN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*