[Tuto] Interpréter sa fiche personnage

illu-secret

Tout personnage commence par une fiche. Presque l’histoire de la vie, ais-je envie de dire. Quoi qu’il en soit, il s’agit réellement de l’élément de base, ce sans quoi il est impossible de jouer. À la fois carte d’identité et memento, le joueur ne peut simplement pas faire sans*.

Mais comment s’aider de la fiche de personnage pour interpréter son personnage ?

Telle est la question.

*Un personnage sans sa fiche, c’est un peu comme un Frodon sans son Sam, un Unique Survivant sans son chien ou encore un Edward sans son Alphonse.

Commencez par la lire.

Pas la survoler. La lire. Bien comme il faut. Plusieurs fois. Et au calme (OKLM comme disent les jeunes). Mieux, faites donc une lecture active. Oui oui, comme à l’école : un crayon, un papier et/ou un stabilo à la main.

Pour intégrer tous les détails – et accessoirement n’en rater aucun, lisez la donc plusieurs fois. Cela ne pourra que vous être profitable, surtout si votre personnage a un ou plusieurs rôles à jouer dans le scénario prévu par les organisateurs.

Le but de la fiche de personnage est de vous donner des informations à propos de celui-ci. Pour que vous les reteniez, ça va de soi. Ses compétences (ainsi que leurs effets), ses traits de caractère, sa manière de voir les choses… Bref, elle fourmille de moult détails indispensables pour un roleplay farpait ! Et c’est en en prenant connaissance qu’à votre tour vous incarnerez ce personnage de manière farpaite.

Sheldon cheating
Concentration !

C’est variable selon les GN, c’est sûr. Néanmoins, une fiche de personnage ne fait pas plus de deux ou trois pages en tout. Et dedans, aucune feuille de compétences complexe comme on peut en trouver en jdr papier. Aucune excuse pour ne pas connaître a minima votre personnage !

Et en cas de doute, on fait quoi ? 

Tu sors ta fiche discrètement et tu la consultes. Et par pitié, soyez roleplay ! Évitez les « J’utilise ma compétence assassinat. Voilà, t’es mort ! ». Peut-être que ça tombe sous le sens de le rappeler, mais ça ne fait jamais de mal.

Lire le background général pour connaître les détails de l’histoire/l’univers qui vous occupe

Une fois que vous connaissez votre background personnel sur le bout des doigts ou presque (si c’est tout comme, ça passe, ce n’est pas une interro non plus !), vous pouvez passer à celui du GN de manière plus générale.

Il vous permettra en premier lieu d’avoir une idée de ce dans quoi vous allez mettre les pieds. Ça serait con quand même, de préparer un super personnage sans avoir tous les éléments à votre disposition pour pouvoir tout déchirer pendant le jeu, faute d’informations cruciales à recouper avec ce que vous savez déjà.

La connaissance et le savoir sont les vraies clés du pouvoir, souvenez-vous-en. Alliées à votre sagacité qui, je suis sûre, n’est plus à prouver, elles feront de vous un joueur redoutable.

Une technique pour tout retenir ?

En lisant une première fois, relever les éléments qui vous semblent les plus importants. Puis les consigner quelque part (un carnet qui vous accompagne partout par exemple) et y jeter un œil discret de temps à autre.

Les compétences : des indices dans l’interprétation du personnage

D’accord, les compétences sont en premier lieu des outils de jeu. Mais elles peuvent également vous donner des pistes à suivre pour interpréter votre personnage. De quoi étoffer encore un peu plus votre roleplay. Essayez de réfléchir à la manière dont vous pourriez les mettre en scène, au comportement que vous pourriez adopter, aux arguments que vous avancerez. Bref, servez-vous-en comme d’une base !

Afficher l'image d'origine

Euh… concrètement ?

Eh bien, en fonction de ce qu’impliquent vos compétences, vous pouvez tout à fait imaginer vous en inspirer pour ajouter des traits de caractère à votre personnage.

Un exemple au hasard : si votre personnage possède Rage berserk (j’ai bien parlé de hasard, hein !) comme compétence, vous pouvez imaginer un personnage non seulement prompt à la colère mais aussi de franc, courageux, arrogant… Les possibilités sont vastes !

Le costume ?

Parfois, des indications de costume vous seront données. Souvent pour les murder-parties, mais aussi pour les GN plus longs. Il se peut que votre personnage nécessite des accessoires bien particuliers. S’il s’agit d’un bâillon et d’un fouet, vous vous êtes trompé de jeu.

Et puis, un costume est important car il aide à mieux s’insérer dans le personnage (en tout bien tout honneur). Et quelque part, c’est toujours plus chouette quand on se sent bien dans la peau de son personnage.

Souvent, un peu d’imagination suffit pour se faire un costume qui déchire. Un mot d’ordre toutefois :

  • Respect des consignes et de l’univers du jeu,
  • Recyclage,
  • Base de costume.

Attention aux détails

C’est important, les détails. Ils peuvent parfois faire toute la différence dans un costume, mais aussi dans un roleplay ! Et peuvent parfois vous permettre de prendre l’ascendant sur une situation si vous êtes suffisamment dégourdi et observateur.

Je sens que la prochaine fois, vous allez tous êtes aux aguets !

Et vous, votre feuille de personnage vous aide-t-elle à déchirer durant un GN ? Peut-être n’y jetez-vous qu’un regard désintéressé… Dites-nous tout ! Et si cet article, comme les autres, vous plaît, n’hésitez pas à faire un tour ici !

Annonce Tipeee
Y’a des badges, des illustrations… On est bien !

6 Replies to “[Tuto] Interpréter sa fiche personnage”

  1. Rétroliens : Règles d'or pour être opérationnel en GNBoîte à GN

  2. Rétroliens : Incarner un PNJ : le mode d'emploiBoîte à GN

  3. Rétroliens : Petit gniste deviendra grand ! Ces questions que se pose un gniste débutant - Boîte à GN

  4. Rétroliens : Un début à tout : les premières fois en GN - Boîte à GN

  5. Rétroliens : Recette pour un roleplay réussi en GN !

  6. Rétroliens : [Tuto] La préparation du GN, les étapes - Boîte à GN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*