La murder-party

Murder party

Peut-être avez-vous déjà vu un épisode d’Hercule Poirot, durant lequel un meurtre a eu lieu pendant une fête, dans un train. Bref dans un endroit où personne n’est entré ou sorti et durant lequel chaque participant avait un mobile pour avoir commis le meurtre.

Eh bien une murder-party ressemble beaucoup à cela.

#Une petite définition s’impose…

Murder, mais pas que ! On appelle ce genre de « cluedo grandeur nature » un huis-clos ou une soirée enquête. Un meurtre a été commis et il s’agit de désigner le coupable parmi les membres/convives/employés/cultistes (veuillez rayer la ou les mentions inutiles) qui sont présents sur les lieux du crime.

#Historique du genre de jeu

C’est au paléolithique que prend racine le huis-clos. Très tôt, les hommes des cavernes ont pris goût à l’enquête. Il faut dire que la mort venait d’être inventée. Ou pas, pardon pour cette blague d’un goût douteux en terme de qualité.

Plus sérieusement, ce genre de jeu puise son existence dans la culture populaire. De tels événements étaient en effet organisés au début du vingtième siècle, en France comme en Grande-Bretagne. Le terme a quant à lui été popularisé par la littérature :

origine littéraires murder parties

#Déroulement d’une soirée

Avant la murder, les joueurs reçoivent le background de leur personnage. Ne vous attendez donc pas à en créer un de toutes pièces. Il faudra vous adapter à celui que l’on vous donne. Mais les organisateurs agissent au mieux pour donner à leurs joueurs le personnage qui leur correspondra le plus. Sur ce document se trouvent plusieurs informations :

  • Le caractère de leur personnage, une partie de son passé et ses liens avec la victime.
  • Quelques compétences si le jeu s’y prête.
  • Des informations sur ses possible mobiles et alibis pour le(s) meurtre(s).
  • Quelques indications sur le costume et les accessoires à apporter.
  • Un historique des événements si le meurtre a eu lieu avant le début du jeu.

Bien souvent, le crime est commis hors jeu ou bien dans les premières minutes de celui-ci. Le moment qui devait être courtois et charmant se transforme alors en une atmosphère lourde où chacun tente de percer le mystère en décryptant les paroles, les actes et les comportements des autres invités. Des alliances se créent parfois pour tenter de piéger le criminel tandis que les pièces du puzzle se mettent en place petit à petit.

Et comme il s’agit d’un jeu dans un format très court, les joueurs doivent en plus faire face à un risque ou une autre menace. Bref, à une pression qui justifie la donnée temporelle.

Et à la fin… eh bien tout dépend du huis-clos, de la façon dont les joueurs ont incarné leur personnage et de leurs décisions… Mais ça peut très bien se terminer comme mal tourner ! 

Souvent, l’essentiel du jeu se fait sur la discussion, l’observation et l’échange d’information entre les personnages. Mais il arrive parfois qu’il y ait de la bagarre ! Toute situation peut toujours déraper… et il est facile de mettre le feu aux poudres dans une atmosphère lourde de tensions.

Un mot d’ordre reste cependant, roleplay et amusement.

#Dans quel(s) univers ?

On peut envisager une multiplicité d’univers pour jouer un huis-clos. Star Wars, Le Seigneur des Anneaux, L’Appel de Cthulhu… Médiéval, Renaissance, Belle-Epoque. L’univers dépend des envies des organisateurs en somme !

#Pour qui ?

Certaines murder-parties sont réservées aux joueurs expérimentés. D’autres en revanche sont en priorité destinées aux débutants mais ouvertes également aux plus chevronnés. Il en existe même qui sont destinées aux enfants ! C’est dire que la murder-party est accessible à tous !

Si vous avez le moindre doute sur votre inscription, n’hésitez pas à contacter les organisateurs pour de plus amples renseignements.

#Des festivals lui sont dédiés…

  • En France, la FédéGN a mis en place depuis 2006 la Nuit du Huis-clos. Tous les ans, les joueurs d’une une ville organisent une série de murder-parties sur différents thèmes pour que chacun s’y retrouve. Il est même possible de passer d’un univers à l’autre sur la même nuit !
  • En Belgique, c’est le Festival du huis-clos qui est organisé tous les ans.

J’espère que cet article vous aura donné un petit aperçu de ce que peut être une murder-party si vous ne connaissiez pas ce format de jeu. N’hésitez pas à me transmettre vos souvenirs, votre expérience de joueur et surtout d’organisateur le cas échéant.

Cet article ouvrant sur une série dédiée à la murder-party et à son organisation, j’ai besoin de vous !

2 commentaires à propos de “La murder-party”

  1. Oui, car on ne joue pas la m me Murder Party si on a juste un petit studio 2-pi ces ou un manoir complet disposition. Selon la taille de votre lieu, choisissez un sc nario de telle ou telle famille.

  2. Rétroliens : [Tuto] Interpréter sa fiche personnage

Répondre à Hosting Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*