[Personnage] L’archer

L'archer

Quelques mots sur le personnage de l’archer…

Point historique

Les premières traces d’utilisation d’arcs et de flèches remontent à la préhistoire. Ils semblaient être utilisés pour la chasse au gros gibier, comme le renne par exemple. Les arcs étaient souvent fabriqués en bois d’orme et mesuraient environ un mètre cinquante de long.

Faisons un énorme bond en avant. L’existence des archers a été avérée dans les siècles qui ont suivi jusqu’au dix-neuvième siècle durant lequel l’arc est passé d’arme guerrière à instrument de loisir et de chasse.

De plus, l’arc est souvent un attribut divin : Apollon et ses flèches invisibles, Artémis la déesse de la chasse, Cupidon et ses flèches de l’amour ou encore le dieu nordique Egil (Agilaz), un archer légendaire de la mythologie nordique.

Un art martial devenu un sport et un loisir

Ne vous y trompez pas. J’englobe sous le terme art martial toute pratique guerrière. Durant les conflits modernes (à partir de 1870 en Europe et celle de Sécession aux États-Unis), l’utilisation de l’arc a été remplacée par celle des armes à feu, notamment les fusils. Mais loin de se perdre, la pratique guerrière du tir à l’arc s’est transformée en pratique sportive. Le tir à l’arc est devenu une discipline olympique aux jeux de Paris en 1900 et réintroduite dans ceux de Munich en 1972.

Archère avec arc à poulie
Plus rien à voir, n’est-ce pas ?

Les archers sportifs emploient un type d’art particulier équipé de poulies et de tout un attirail favorisant la stabilité et la précision. On est bien loin de l’arc en bois utilisé auparavant, croyez-moi !

Petite évolution de l’arc

Les scientifiques ont retrouvé peu d’éléments d’arcs permettant de définir exactement à quoi ils pouvaient ressembler durant la préhistoire. Il faut dire que le bois se conserve difficilement durant plusieurs centaines d’années s’il n’est pas conditionné pour. Il en va de même pour la majeure partie de l’Antiquité.

Le Moyen Âge voit apparaître un nouveau type d’arc d’un genre unique : le long bow qui a été largement été utilisé par les Anglais. Cet arc possède une longueur plutôt importante, c’est peu dire. Près de deux mètres, une belle bête !

Et si vous souhaitez vous renseigner plus avant sur les différents types d’arcs, je vous invite à aller visiter cette page.

Dans la culture populaire

La figure de l’archer est devenue un mythe, à tel point que de nombreuses œuvres littéraires, cinématographiques et ludiques ont fait de ce personnage un élément incontournable de l’aventure. Il est d’ailleurs souvent employé dans des univers fantasy à l’époque médiévale.

  • Question mythes et légendes, on peut citer bien évidement Robin des bois qui sévit aux environs de Sherwood.

  • Pour la littérature, je pense bien évidement au personnage de Legolas du Seigneur des Anneaux de J.R.R. Tolkien.

  • Dans l’univers des Royaumes Oubliés (un monde de Donjons et dragons), le personnage de Cattie-Brie est elle aussi archère et compagne de l’elfe noir Drizzt.

  • Et pour le cinéma… On peut citer en vrac l’avenger Hawkeye de Marvel, le super-héros Green Arrow de DC Comics, celui de Katniss Everdeen dans la série jeunesse The Hunger games. Je sais parfaitement que ces personnages appartiennent également à la littérature, mais ils ont largement été popularisés par le biais du cinéma.

Bug femme flèche
« J’ai une poussière dans l’œil. » (image tirée du jeu Skyrim)

La tradition orientale du tir à l’arc

Les pays d’Asie sont très à cheval sur les traditions. Et le tir à l’arc ne fait pas exception à la règle. Vous voulez une preuve, j’en suis sûre…

Avez-vous déjà entendu parler du Kyūdō ? Cet art martial japonais qui pousse le pratiquant à respecter un rituel de huit étapes avant de pouvoir tirer une flèche. Grossièrement résumé, le principe est de réussir à faire communier, à harmoniser la force physique avec le Ki, la force spirituelle.

Un peu plus spectaculaire (à mon sens), le Yabusame. Il s’agit d’une pratique d’archerie montée. Lancé au galop, le cavalier est capable de contrôler sa monture tout en tirant avec précision à l’arc.

Yabusame
Il en faut, du courage pour faire ça…

L’archerie en GN

Je ne vous apprendrai rien en vous disant que l’archerie de GN n’est pas tout à fait la même chose que la pratique du tir à l’arc « normal ». Cela tient à plusieurs éléments : le type des flèches, la puissance de l’arc ou encore la manière de tirer.

  • Les flèches. Celles-ci ne possèdent pas de pointes acérées destinées à percer les chairs. Il ne s’agit pas de tuer réellement sa cible. Les flèches de GN sont terminées par des embouts sphériques en mousse et/ou en latex. Bon, je ne vous affirmerai pas que recevoir une flèche quasi à bout portant ne fait pas mal, mais il s’agit de faire attention quand on est archer.
  • La puissance de l’arc. Contrairement aux flèches, l’arc ressemble beaucoup à ceux que l’on peut voir. En GN, la chose à laquelle vous devez prêter le plus d’attention concerne la tension de l’arc. Ceux vendus dans les boutiques de GN ne dépassent généralement pas les 25 livres. Si vous avez un doute sur votre arc pour un GN, n’hésitez pas à vous rapprocher de l’équipe organisatrice qui saura vous renseigner afin que vous ne l’apportiez pas pour rien le jour J.
  • L’entraînement. Bon. On ne vous demande pas d’être un as du tir pour un GN. Néanmoins, il est bon de vous entraîner un peu si vous en avez l’occasion afin de ne pas être pris au dépourvu une fois au cœur de l’action. Vous vous rendrez compte que tout n’est pas gagné et que tirer à l’arc requiert de l’entraînement pour ne pas être ridicule, simplement.

Vous vous en rendrez compte une fois l’arc dans les mains et vos premiers jets effectués, une flèche de GN retombe plus vite qu’un trait normal. Il vous faudra donc vous adapter et viser plus haut si vous ne voulez pas que vos flèches atterrissent lamentablement aux pieds de votre adversaire. Oui, ça m’est arrivé en entraînement.

Autre chose. Les flèches de GN se ressemblent toutes. Pensez donc à les personnaliser pour pouvoir les reconnaître sur le champ de bataille ! Un morceau de scotch de couleur peut faire l’affaire.

Archétype de l’archer

Archers de GN
Photo prise sur le site Berry champ de bataille

Pour finir en gardant mes bonnes habitudes, voici une petite liste des éléments utiles à la tenue de l’archer en GN :

  • Un arc et des flèches bien entendu, mais aussi un carquois. Qu’il soit dans votre dos ou pendu à votre ceinture (le plus pratique selon moi), il est indispensable pour transporter plusieurs traits.

#ASTUCE : Si votre carquois s’attache dans votre dos et qu’il a tendance à glisser désagréablement à chaque mouvement, pensez à coincer la sangle d’attache dans votre ceinture, il sera tout de suite beaucoup moins mobile.

  • De quoi protéger votre avant-bras. Une petite pièce de cuir vous évitera de vous râper le bras si la corde frotte contre la peau.
  • Si le règlement du GN vous l’autorise, pensez à vous munir d’une épée. Elle vous sera utile une fois vos munitions épuisées et/ou si l’ennemi réussit à s’approcher trop près de vous…
  • Concernant la tenue en tant que tel, je n’ai pas réellement de conseil à vous donner. Tout dépend de l’univers du GN et de votre BG…

Concrètement, on peut envisager l’utilisation de l’arc dans beaucoup d’univers : du med-fan, du post-apocalyptique, du survival et même du steampunk pourquoi pas !

J’espère que ces quelques éléments vous auront donné envie d’incarner un jour cet archétype si particulier ! Et si c’est déjà le cas, n’hésitez pas à raconter votre expérience dans la section commentaires de cet article !

3 commentaires à propos de “[Personnage] L’archer”

  1. Il est la le saint article sur l’archerie !!! ^^
    Je rajouterais juste qu’il est très important pour l’archer d’arme l’arc selon les situations et distances qui le sépare de sa cible. Personnellement je trouve que c’est à ca que l’on reconnais un bon archer de GN !

  2. Petit ajout concernant la matériel, pensez a une protection d’avant bras. Il n’est pas rare de voir des archers combattre a l’épée parce que leur avant bras est d’un joli bleu dû aux impacts répétés de la corde sur ce dernier.
    Concernant les flèches, privilégiez les modèles spécial GN, faites très attention aux modèles « diy » qui sont souvent loin d’être assez secure

  3. Effectivement, le carquois dans le dos, c’est chiant. Mieux vaut l’avoir au côté. Pour l’équipement, on peut penser à une protection pour l’avant bras (je pense surtout aux débutants qui risquent de se faire râper la peau par leur propre corde). Il existe aussi des gants speciaux pour archer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*