Quand il n’y a rien d’autre à faire qu’assister à tout ça…

berne

Pourquoi écrire un article au lendemain de ces quelques attentats ? Pour évacuer la peine, la douleur et l’incompréhension. Par besoin de communier aussi.

C’est surtout en mémoire des familles des victimes et des victimes elles-mêmes que j’écris ces quelques mots. Notre loisir utilise parfois des combats et la violence, mais on la simule sans vraiment ressentir cette haine. Et il devrait en être ainsi de quelque manière que ce soit. Jamais.

Même si la vie doit continuer, mes pensées vont aujourd’hui encore une fois aux victimes de cette barbarie et à leurs familles.

12208613_1063474063686736_5816129796756452492_n

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*