Au secours, on me propose un rôle de PNJ !

Dans un GN, il y a plusieurs types de participants. Les Organisateurs, qui ont pour mission de s’assurer du bon déroulement du scénario dans lequel s’inscrivent les joueurs. Mais il existe une catégorie un peu hybride de personnes qui participent eux-aussi au GN.

Ce sont les PNJ.

#Mi-joueur, mi-organisation… (et re-mi-joueur derrière)

Si je parle d’hybride, c’est parce que les personnages non joueurs sont physiquement présents dans le GN à la différence des organisateurs. Mais ils n’ont pas le même statut que les joueurs eût égard à leur probable connaissance d’une partie du scénario. Pour certains PNJ, ils disposent d’informations concernant celui-ci qu’ils doivent divulguer au joueur pour lui permettre d’avancer dans sa quête. C’est la raison pour laquelle ces personnes sont appelées Personnages Non joueurs.

 #Leurs rôles

Ils peuvent être aussi variés que l’imagination des organisateurs et des besoins scénaristiques le permet ou le nécessite. Ils occupent des rôles d’importance ne pouvant être tenus par les joueurs car trop chargés en informations détenues. Par exemple, le chef d’une ville, d’un château, le grand-prêtre d’un culte ou encore un magistrat haut placé.

On peut classer les PNJ en plusieurs grandes catégories que voici :

  • Les monstres : ils servent lors des combats contre les joueurs. Si parfois des PNJ sont cantonnés à ce rôle, il s’agit bien souvent d’actions ponctuelles menées par d’autres personnes dont le rôle peut être mis en pause le temps de l’escarmouche.
    Orcs, liches, péons ou lieutenants, tous les rôles sont envisageables pour les monstres lors des events ou des batailles. Les organisateurs auront sûrement envisagé la meilleure des solutions possibles.
  • Les maîtres : en herboristerie, chirurgie, travail du cuir ou alchimie, ils vous transmettront leurs connaissances et  vous donneront les compétences qui vous manquent pour être officiellement le maître du GN. Ou pas.
  • Les piliers de l’histoire : faute de leur trouver une autre dénomination. Ces PNJ qui tiennent des rôles capitaux de l’histoire. Les personnages-clés en somme.

Bien entendu, ce ne sont que des catégories générales auxquelles on pourrait rajouter des éléments, les scinder ou les alimenter.

Les PNJ sont donc des éléments incontournables de tout GN. Il m’est difficile d’imaginer un jeu sans aucun interlocuteur auquel les joueurs pourraient se confronter. Je pense par exemple aux compétences à acquérir par les joueurs, ou les informations à récolter pour avancer dans l’histoire. Un GN sans PNJ me semble compliqué à organiser et à mettre en place de manière fluide…
Mais peut-être que cela a déjà été fait et réussi, j’invite donc les lecteurs à m’en dire plus dans les commentaires !

#Pourquoi jouer un PNJ ?

Si comme moi vous aimez en savoir plus sur les coulisses du GN et du scénario et en faire partie intégrante, alors le rôle de PNJ est fait pour vous. Personnellement, cela me vient du fait que je suis avant tout maître du jeu avant d’être joueuse sur table. J’aime savoir où va aller le scénario. Et même si ce n’est pas tout à fait la même chose dans un GN dans la mesure ou les PNJ ne connaissent pas la fin de l’histoire, j’aime faire partie de ce côté du jeu.

Le PNJ est en lien direct avec les joueurs. C’est donc un rôle idéal pour le roleplay ! Vous assurez le lien entre l’histoire et les joueurs, leur permettez d’avancer ou les bloquez dans leur quête. Vous n’êtes pas tout-puissants, mais presque !

Vous créez du jeu. Si votre rôle détient des informations, vous pouvez choisir de les divulguer de manière directe ou détournée pour laisser les joueurs discerner l’information importante dans votre discours.

L’occasion d’essayer des personnages. Si vous n’osez pas essayer un archétype en tant que joueur, rien ne vous empêche de l’essayer en tant que PNJ. Personnellement, j’ai incarné un chirurgien PNJ lors du GN Terres Sauvages, et ce rôle me plaît vraiment, à tel point que je songe à trouver un GN ou je pourrais l’incarner en tant que joueuse !

Si vous débutez et que vous souhaitez commencer par un rôle de PNJ, assurez-vous que vous serez capable de l’assumer ! N’hésitez pas, comme toujours, à contacter les organisateurs pour en savoir plus à ce propos.

© L’image appartient à Olydri Studio.

8 commentaires à propos de “Au secours, on me propose un rôle de PNJ !”

  1. Merci pour ce petit article qui remet à la bonne place les PNJs qui sont parfois en porte-à-faux dans les discutions.
    Et le clin d’oeil pour Kamelott et surtout à Grudu m’a bien fait sourire.
    Merci

  2. Hello ! Suite à ton invitation à la discussion, je me permets deux-trois petits ajouts (c’est léger, hein, t’as déjà bien balisé le sujet^^)

    Il existe des GN sans PNJ (ou quasiment sans PNJ). Avatar, l’un des mass-larp belge, ne comportait quasiment aucun PNJ dans ses premières éditions, et toutes les interactions naissaient des joueurs. Feu Baston également, le GN en mode Counter-Strike (où deux camps, l’un d’elfes, l’autre d’orcs, se mettaient sur la tronche pour des prétextes futiles), ne connaissait pas de PNJs^^
    Il y a aussi des GN où les PNJs n’ont pas vraiment d’idée de la manière dont le scénario peut évoluer : ils ont la description de leur rôle et de leurs objectifs, et à eux de faire de leur mieux, éventuellement guidés de plus ou moins près par les orgas. Ils ont souvent de ce fait beaucoup de liberté et sont davantage des PPJs que des PNJs. C’est le cas d’Imago et, au moins dans une certaine mesure, de Xhodus.

    Qui plus est, les GN où ton personnage apprend des compétences en TI via les autres PJs ou PNJs ne sont pas la norme. Du coup, dans ce cas de figure, le rôle des PNJs se recentrent vraiment soit sur le scénario, soit sur l’ambiance qu’ils permettent d’aider à instaurer !

  3. Une petite remarque concernant les PNJ de type « publier de l’histoire », pour qu’elle raison ce rôle ne peut pas être un PJ. Si c’est pour le contrôle, il est possible d’orienter le background du joueur pour indiquer les choix passés du rôle et dans quelle direction le rôle va. En tout cas, cela nécessite plus de préparation dans l’écriture du scénario et du système de règle et cela nécessite d’être d’accord avec le fait qu’un Orga lâche son bébé au moment où le jeu débute.
    Le type de Gn sans PNJ existe, et ça marche bien. Par exemple, le gn gênes 1530 au printemps dernier.

    Les PNJ pour moi sont une facilité pour les organisateurs, car il nécessite moins de préparation pour intégrer le rôle dans le jeu. Et cela dépend vraiment du type de Gn organisé

    Voilà un autre point de vue sur les PNJ.

  4. Rétroliens : 6 étapes à respecter pour devenir un vrai gniste | Kit de survie pour un GN réussi !

  5. Rétroliens : Incarner un PNJ : le mode d'emploiBoîte à GN

  6. Rétroliens : L'organisateur, cette étrangeté -

  7. Rétroliens : Écrire un GN : comment ça marche ? - Boîte à GN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*