Combattre en GN

illu-secret

Il existe deux types de GN : celui dans lequel on ne combat pas, et celui dans lequel duels et bagarres font souvent rage. Vous l’aurez compris, c’est le second type de GN qui nous intéresse ici. L’heure est venue de nous pencher sur cette pratique partie prenante du GN !

#La sécurité avant tout

Je vais enfoncer une porte ouverte. Le but d’un combat de GN n’est pas de faire vraiment mal ou de tuer « pour de vrai ». Maintenant que les généralités sont dites, passons aux choses sérieuses. La sécurité dans un combat est peut-être la chose à laquelle il faut faire le plus attention. Les mauvais coups peuvent partir vite, alors il est indispensable de bien connaître les règles du combat de GN avant tout affrontement !

  • Les coups au visage et au coi et aux parties génitales sont strictement interdits, ce dans tous les GN. Tous les règlements en feront mention. Par contre, il peut être autorisé de taper sur le sommet du crâne ! Renseignez-vous sur les modalités dans le règlement du GN !
  • De la même manière, les coups d’estoc sont souvent prohibés.
  • Si un mauvais coup est porté, le combat doit s’arrêter de suite, le temps de s’assurer que le joueur touché va bien.
  • Si un joueur porte des mauvais coups et n’arrête pas le combat, prévenir de suite un organisateur pour régler la question.

Dans les combats de masse, les organisateurs sont là pour vérifier les abus et stopper le jeu à l’aide d’un « time freeze » pour régler litiges et vérifier l’intégrité physique des joueurs touchés.
Qu’elles soient de contact ou de jet, il est indispensable que vos armes aient été contrôlées et validées par les organisateurs lors du check avant le début du jeu. Ceci afin de s’assurer de leur bon état général et de l’absence de risque lors de leur utilisation.

#Quelles armes ?

Épées, haches, parpaings ou morceaux de tuyauterie… Toutes les armes imaginables peut-être utilisé pour le GN. Tout dépend où vous porte votre imagination, et l’univers dans lequel vous évoluerez en tant que joueur !
L’important réside dans leur composition. Elles doivent être souples et faites de latex et/ou de mousse pour ne causer aucune blessure. N’oubliez pas, elles seront vérifiées avant que le GN ne commence !

#Soyez fairplay !

Au début du jeu, votre personnage sera doté d’un certain nombre de points de vie. Leur nombre variera selon le règlement du GN. Durant un combat, chaque coup, selon le type d’arme et la présence ou non d’une armure ôtera un nombre donné de points.

Vous n’aurez pas sur vous un compteur électronique indiquant le nombre de points de vie qu’il vous reste… Dans certains GN, les joueurs scandent le nombre de dégâts qu’ils infligent à chaque coup avec leur arme. C’est donc au joueur touché de décompter ses points de vie et d’agir en conséquence. Ici, on compte avant tout sur le fairplay des joueurs pour savoir quand ils tombent inanimés/morts. Comme partout, il y a souvent des abus, mais ceux-ci sont difficiles à prouver, car le manque de fairplay s’accompagne souvent d’une bonne dose de mauvaise foi !

#Comment se bat-on en GN ?

Face à face ! Plus sérieusement, on se bat un peu comme on le ferait « en vrai ». C’est à dire qu’il y a un échange de coups portés à puissance raisonnable pour toucher sans blesser. Bien entendu, les attaques fourbes dans le dos sont possibles ! L’idée est d’imiter les combats réels en provoquant des dégâts sur les points de vie de l’adversaire. Bien entendu, le poids des arme de GN est « légèrement » moindre que celui des armes de métal… Ce qui peut créer une série de situations qui énervent pas mal de joueurs :

  • Les coups « en rafale ». Ce type d’attaques se voit chez les joueurs portant des armes légères, le plus souvent à une main. Les adeptes du roleplay grincent des dents devant ces joueurs. Méfiez-vous tout de même. Si vous vous retrouvez désarmé, votre adversaire n’aura aucune pitié pour vous !
  • Les brutes. Ils ont souvent des grosses armes. Les mauvaises langues diront qu’ils ont quelque chose à compenser mais ce n’est pas le genre ici. Et parce que leurs armes sont plus légères que des vraies, ils se permettent de frapper fort. Un peu comme s’ils allaient infliger plus de dégâts comme ça.
    Vous pouvez quand même faire mal, ne l’oubliez pas.
  • Ceux qui trichent sur les dégâts de leurs armes. Dans la mêlée, ils annoncent des dégâts qui ne sont pas vraiment ceux de leur arme.

Edit : Comme me l’ont fait remarquer plusieurs d’entre vous, les touches (frappes légères) sont autorisées sur le sommet du crâne. Mais en aucun cas sur le visage et sur la nuque ! Faites donc doublement attention !
Merci à Gaby et Lochot pour avoir souligné mon omission !

A l’assaut !

 #Entraînement ou freestyle ?

Je sens poindre l’inquiétude dans vos esprits. Faut-il être un fin bretteur ou un tireur d’exception pour se battre en GN ? Non, bien entendu ! Vous trouverez bien évidemment des joueurs expérimentés qui s’entraînent régulièrement au combat, mais beaucoup d’autres ne possèdent presque aucune expérience en la matière.

Certains GN proposent des entraînements au combat via des PNJ ou des PJA. Vous pouvez également prendre l’initiative de monter un groupe d’entraînement et de vous retrouver dans un espace vert près de chez vous… Tout est possible !

#Se retrouver en combat de masse, ça fait quoi ?

Ceci est un moment vécu l’an dernier lors des Chroniques de Kandorya. Le ressenti est totalement personnel et peut être partagé par d’autres personnes. Ou pas !
D’abord, on entend les clameurs. Puis l’ordre du chef : « Equipe-toi, on part combattre ». On a beau savoir que c’est du jeu, il y a l’angoisse qui commence à monter. Puis on arrive sur place, on se met en rang. Et aux premiers cris de guerre montant de notre camp, la peur laisse la place à l’exaltation. Et c’est parti pour le combat ! D’abord les flèches qui touchent quelques joueurs, puis on met tout de côté et on sort les épées… en haranguant les peureux et en se moquant le camp d’en face !

C’est une sensation unique que je souhaite à tout gniste de connaître au moins une fois dans sa vie ! J’ai pu mettre en pratiques quelques conseils théoriques que je possédais.
En voilà un : toujours regarder votre adversaire dans les yeux durant un combat. S’il ne fait pas de même, vous pourrez anticiper ses coups car son regard se portera automatiquement vers l’endroit où il compte frapper !

#Eléments à ne pas oublier pour le combat

  • Les coups aux parties génitales sont souvent interdits. Les touches à la tête sont parfois autorisés sur le sommet du crâne, mais les coups sur le visage et la nuque sont interdits.
  • Les armes doivent être en latex et/ou en mousse et seront vérifiées avant le début du GN par les organisateurs
  • Ne frappez pas comme une brute, vous n’ôterez pas plus de points de vie, vous faites mal et vous énervez
  • Les coups d’estoc sont souvent interdits
  • Soyez fairplay quant au nombre de points de vie que vous perdez
  • Si votre adversaire prend un mauvais coup, arrêtez le combat pour savoir s’il va bien !

 

J’espère que ce petit article vous aura donné une meilleure vision de ce que peut être le combat en GN et qu’il vous aura donné envie de vous y essayer !

Si vous êtes lillois, des entraînements sont organisés tous les week-end à la citadelle ! Renseignez-vous auprès d’Olivier Marle ou de la guilde Bajrak uruk kathotar.

6 commentaires à propos de “Combattre en GN”

  1. Hello! Article sympa. Cependant, si je peux me permettre, c’est faux de dire que les touches à la têtes sont interdites dans TOUS les GN. Les coups aux visages et à la nuques sont effectivement douloureux (voire dangereux) et donc interdits, mais je t’assure qu’une touche (pas un coup 😉 ) sur le sommet du crâne (le scalp) est sans danger et ne fait pas plus mal qu’une touche sur le bras. D’ailleurs plusieurs GN les autorisent. Je pense que ça ne se fait pas dans les mass-larp parce que ce type de GN attire un public plus large et pas toujours très délicat. Mieux vaut prévenir que guérir donc. Mais je le répète, une touche sur le sommet du crâne est « safe » 🙂

  2. Concernant les coups à la tête, ils sont autorisées dans de nombreux GN en Belgique et en Angleterre, pour la France je ne sais pas, les rares GN que j y ai fait n autorisaient pas la tête.
    Et il n’y a pas plus d accident à cause des touches tête ds ces GN

  3. Rétroliens : Ce qui se passe dans la tête d'un gniste (2) : pendant le GN

Répondre à Sebastien Urzog Aufrere Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*