[Personnage] Le Barbare

Hirsutes, bourrus et ignares. Voilà comment on imagine ces hommes (et ces femmes) lorsqu’on entend le nom de « barbare ». Mais cette description, qui peut certes être valable, ne rend pas hommage à ces fiers guerriers des plaines enneigées ou désertiques… En tout cas, là où la vie est dure !
Quelques informations sur cette classe finalement assez méconnue des GN.

 

Un peu d’histoire…

Ce terme est issu du latin barbarius, l’étranger, qui vient lui-même du grec barbaros dans notre alphabet. A Rome comme à Athènes, ce terme désignait simplement ceux qui n’étaient pas citoyens de la ville et dont les citoyens n’arrivaient pas à comprendre la langue.
En un mot comme en cent, le barbare était l’opposé du citoyen civilisé de la cité.

Le terme barbare a ensuite désigné les peuplades nomades, notamment germaniques et nordiques qui pillaient et guerroyaient sans cesse à travers l’Europe : pèle-mêle, on pourrait citer les Huns, les Wisigoths ou encore les Burgondes.

Oui oui, lui aussi.

Bien entendu, ce terme a été utilisé durant les siècles qui ont suivi pour désigner avec mépris les civilisations découvertes par les Européens durant leur voyages. Comme le disait si justement (pour son époque) Montaigne : « Chacun appelle barbarie ce qui n’est pas de son usage ».

Dans l’imaginaire collectif, le barbare était capable d’entrer dans une rage incontrôlable et d’acquérir une force surhumaine lors d’un combat. Même si les faits historiques et scientifiques classent ces hommes au rang de légende (et pour cause), les berserkir ont largement contribué à forger la figure du barbare telle qu’on la connaît aujourd’hui.

Des guerriers celtes considérés comme « Barbares » par les Romains.

Qu’en est-il dans la culture populaire ?

Les barbares ont débarqué en force dans la littérature fantastique, en premier lieu sous la plume de Robert Howard et son fameux Conan le Cimmérien dans les années 1930. L’auteur aurait même affirmé que l’histoire ne viendrait pas de son imagination, mais que le puissant guerrier lui aurait murmuré tendrement ses histoires à l’oreille. Bon, j’en rajoute peut-être un peu pour le tendrement.

L’idée a ensuite fait son chemin dans la culture de l’époque, et l’archétype du barbare a été utilisée dans d’autres œuvres littéraires et ludiques. En vrac : Donjons et Dragons et la littérature qui en est inspirée, les jeux vidéos, le cinéma et les séries télévisées.

Vous connaissez sans doute le Barbare de la compagnie des Fiers de Hache dans la série Le Donjon de Naheulbeuk. Eh bien ce personnage est directement inspiré de la vision Howardienne du barbare, mâtinée bien entendu de ses descendants rôlistiques sans cervelle mais d’un grand courage.

En bref, s’il faut retenir quelques traits de caractère du barbare vu par la culture populaire : il est musclé, chevelu, sent fort des pieds, aime la baston et les grosses armes.

Et en GN ?

C’est surtout dans les GN med-fan que l’on retrouvera le barbare. Quoi qu’avec un peu d’imagination, on pourrait tout à fait imaginer une transposition d’un univers contemporain, post-apocalyptique ou futuriste !

Bien souvent, on rencontre des groupes de barbares, car ces nomades ne se déplacent que rarement seuls, question de sécurité, faut pas abuser. Un conseil : mieux vaut ne pas les approcher avec des intentions belliqueuses ou la provocation sur le bout de la langue. Il pourrait vous en cuire !

Car en authentique amoureux de la baston, le barbare répondra avec joie à la provocation, arme au poing. C’est nécessaire pour sa réputation, son équilibre mental et son ego. Et s’il vous lance un défi ou une insulte, à vous de voir quelle sera votre réaction compte-tenu de vos capacités et compétences.

Sur le plan vestimentaire, le barbare fait avec ce qu’il trouve… Sur les dépouilles de sa chasse ! Bien entendu, on ne demande pas aux Gnistes de vraies fourrures en guise de slip et de cape. Mais il semblerait en voyant les barbares que les fourrures soient un élément incontournable !
Pour le reste de la tenue, tout est possible : tartans, pantalons de cuir ou de toile, robe pour les femmes. Rien ne vous empêche de vous inspirer de tenues traditionnelles comme celles des celtes ou des gaulois, ou même des costumes de barbares dans certains films…

Et les chaussures, me demanderez-vous ? L’important, je le dis et le répète, c’est le confort. Et puis vous pouvez jouer avec la fourrure en nouant des pièces autour de vos mollets pour donner l’illusion de bottes… Il est possible de trouver dans le commerce ou les vide-greniers des vieux manteaux en fourrure. Il vous suffira de découper dedans pour les morceaux qu’il vous faut.

Et les armes ? Eh bien, la plus grosse possible devrait suffire ! 😀

Pour ce qui est du roleplay enfin… Gardez-vous d’imiter platement le barbare du Donjon de Naheulbeuk. Ça n’est pas drôle à la longue, et cela serait dommage. Le barbare est souvent désigné comme quelqu’un de rustre et de vantard. Mais il peut être également doué d’une certains finesse d’esprit et même d’un sens tactique !
Tout dépend bien entendu du rôle que vous aurez à incarner dans votre groupe (si votre BG est à votre charge) ou dans le jeu (si votre rôle vous est imposé).

10552571_251325495061552_4798934769075498677_n
Le clan Sail Fem (Chroniques de Kandorya), un groupe de barbares.

Quelques règles incontournables pour être le barbare parfait !

Je remercie Alexandre Jn qui a eu la gentillesse de m’aider à dresser cette liste. Il faut dire qu’il a de la pratique question barbare, le bougre !

1#Aimer boire. Il faut bien s’occuper quand on ne bastonne pas…

2# Avoir une grande gueule. Provoquer, répondre. Comment lancer les hostilités sans quelques politesses ?

3#Apprécier les chansons paillardes. Pour accompagner les longues soirées autour du feu de camp et impressionner d’éventuels visiteurs.

4# Faire croire qu’on a la plus grosse pour être le chef. « La plus grosse quoi ? », me demanderez-vous, impatients. A vous de voir… 😀

5# Baston ! Car c’est surtout ça, un barbare.

Soyez bien sûrs de vous si vous vous avisez de déranger un barbare !

Pour cet article, je tiens à remercier Alexandre Jn pour sa participation à la petite liste et sa photo de groupe, ainsi que Thomas Delobel alias Kaëgan Akerson (sont fous ces barbares) pour son portrait barbaresque.
La première image est un art work de Diablo III, une licence Blizzard entertainment.

3 commentaires à propos de “[Personnage] Le Barbare”

  1. Rétroliens : Ces choses qu’on ne fait qu’en GN |

  2. Rétroliens : Ingrédients pour une compagnie de GN réussie

  3. Rétroliens : [Tuto] Rebondir après un GN qui s'est mal passé -

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*