De retour de GN…

LUDYK KANDORYA logoHD_final_300dpi

Du 10 au 14 juillet, je suis allée en GN. Et pas n’importe lequel ! Il s’agissait du GN Kandorya près d’Angers ! Je l’ai personnellement adoré, je vous propose un petit compte-rendu…

~ Un masslarp français ~

Mass larp ? Cela signifie que plusieurs milliers de personnes se retrouvent pour un GN donné. Kandorya 2014 a ainsi regroupé près de 1400 joueurs. De quoi donner le vertige, non ? Toutes s’étaient donné rendez-vous pour la grande foire de la ville d’Edenorya qui donne chaque année lieu à des réjouissances et à la venue de nombreux commerçants. Ainsi, plusieurs camps se sont établis dans la pleine à la périphérie de la ville : les pirates au port, des mercenaires, des elfes, des nains et des orcs et même des gobelins !
Le GN Les Chroniques de Kandorya proposent un monde vaste, construit et dans lequel les possibilités de créations sont grandes. Tout le monde trouvera donc de quoi s’amuser et satisfaire son imagination ! Ce GN est organisé par l’entreprise GN-aventures tous les ans depuis plusieurs années maintenant dans le domaine du château de Serrant à Saint-Georges-sur-Loire (49).
Ce domaine est en fait une immense plaine de plusieurs hectares sur laquelle sont dressés des camps ainsi que les remparts de deux villes. Celles-ci restent montées à l’année et lors du GN, cela donne un cachet certain je vous l’assure… À l’intérieur, on retrouve quelques bâtiments eux aussi présents à l’année, le tout en bois. Je ne peux m’empêcher de mentionner la taverne des trois couteaux bâtie autour d’un très vieux chêne.

~ Kandorya, Edenorya… ~

Tous les ans se déroule la grande foire d’Edenorya sur l’île de Kandorya durant laquelle de nombreuses compagnie débarquent pour y participer. C’est l’occasion de s’échanger les nouvelles du monde, de commercer et de s’amuser… Et parfois aussi de conclure ou de rompre des alliances politiques, et pourquoi pas fomenter des complots ! Durant ces quelques jours, la cité d’Edenorya est remplie de gens de toutes races et de tous genres : de l’orc guerrier (sympathique tout de même) au barde humain en passant par les petits voleurs couverts de puces !
Heureusement, le gouvernement et les forces de l’ordre étaient (en théorie) là pour maintenir le calme dans les rues de la ville. Mais il y a eu de nombreux problèmes, complots et même des morts !

~ Le Guet municipal : une force d’investigation, mais avec du jambon ! ~

Composée cette année de 13 membres, le Guet municipal est construit sur la base de celui des romans de Terry Pratchett. Une preuve ? Notre chef s’appelle le capitaine Samuel. Ne me dites pas que cela ne vous rappelle rien ! C’est la seconde année que je joue le rôle de soldat du guet, à la différence près que cette fois-ci j’ai été promue lieutenant : je pouvais envoyer des hommes à ma place sur certaines missions.
J’ai passé mon temps à courir d’un bout à l’autre du domaine pour enquêter sur diverses choses. J’ai participé à des rituels étranges, je me suis même confrontée à une enquête sur le meurtre d’un personnage important et un proche du Guet municipal.
La vie du camp était vraiment sympathique et j’ai vraiment passé de bonnes soirées autour du feu. Surtout la dernière soirée où le GRE nous a rejoint pour faire passer un oral de droit ! Oui, il y a des gens qui jouent à aller à l’école. Mais ils offrent de la bonne boisson quand ils viennent donc c’est cool:)

~ De belles rencontres ~

Je dois avouer que j’ai fait de très belles rencontres lors de ce GN. C’est toujours l’occasion de se faire de nouveaux amis au fil des quêtes et des recherches que l’on doit effectuer. J’espère retrouver ces personnes l’an prochain car ce sera l’occasion de bonnes tranches de rigolade !

#PrivateJoke : Cum nessitae

~ Des émotions fortes et de la baston ! ~

Je peux le dire, j’ai pu participer à une « meule » durant ce GN. « Une meule ? » vous demandez-vous, la tête sûrement remplie d’images de moulins… Une meule est une mêlée générale dans laquelle les joueurs se battent camp contre camp. Une sorte de bataille rangée en somme ! Comme c’était ma toute première, je ne résiste pas à l’envie de vous livrer mon ressenti « en live ». Quand j’ai appris qu’on allait au combat (le vrai attention, pas un duel dans les règles de l’art), j’ai eu une petite appréhension, qui a grandit à mesure que l’heure du combat approchait. J’ai voulu m’enfuir lorsque j’ai vu l’armée d’en face avancer vers nous. Puis une fois le combat engagé, je me suis laissée gagner par l’excitation du moment, allant jusqu’à pousser la première ligne et à invectiver ceux qui traînaient derrière et qui portaient des boucliers.
Je ne suis pas la seule à m’être laissée prendre au jeu. Durant le GN, des personnes extérieures et totalement novices à ce loisir peuvent venir faire une initiation : ils portent un tabard et sont donc reconnaissables assez aisément. J’ai eu le plaisir d’en voir quelques uns gagnés par cette ardeur se jeter (littéralement, je ne plaisante pas) dans le combat en poussant de terribles cris de guerre !
Il faut tout de même faire attention aux mauvais coups qui peuvent être portés. Heureusement, les organisateurs étaient là et stoppaient tout de suite le combat lorsqu’un joueur avait l’air mal en point. Je sais de quoi je parle, je me suis pris un coup d’épée Calimacil sur la tête, et j’ai été sonnée ! Rassurez-vous, l’épée n’a rien, mon crâne non plus ! ^_^

~ De petits défauts tout de même ~

Le défaut de la qualité des masslarp, c’est le monde. Il y a tellement de joueurs que les compagnies se créent presque eux-même des quêtes ! Il vaut mieux y aller accompagnés, c’est sûr ! S’il y a une trame principale et que le jeu est orienté par les organisateurs, il est parfois difficile de glaner les informations et presque impossible de se tenir au courant des évolutions du scénario. Heureusement que l’on croise plusieurs joueurs qui donnent des informations…
Par exemple, nous avons changé de bourgmestre durant le GN et je ne l’ai appris que quelques jours après.

Ce n’est qu’un avis personnel, mais l’alliance des elfes et des orcs est pour moi un point noir du background de ce jeu. Pour moi, les deux races sont ennemies, et jamais alliées ! Habituellement, lorsque je joue en tant qu’elfe, j’évite plus que tout les peaux-vertes. Mais ici, j’ai pu les cotoyer sans le moindre problème. Je ne dis pas qu’ils n’étaient pas sympathiques (pour certains) mais cette façon de voir les relations entre les deux races m’a un peu perturbé, je dois l’avouer.

Malgré quelques petits points faibles, Kandorya est vraiment un GN très sympathique auquel j’aime participer. J’en garde de bons souvenirs de fous rires et des moments forts en émotion.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*